Musique:Imany, vibrations, vaudou et violoncelles

Chargement en cours
La chanteuse Imany aux Francofolies de La Rochelle, le 11 juillet 2021
La chanteuse Imany aux Francofolies de La Rochelle, le 11 juillet 2021
2/3
© AFP, GAIZKA IROZ

publié le mercredi 01 septembre 2021 à 13h53

Reprendre des standards pop juste accompagnée de huit violoncelles: pari osé mais magie au rendez-vous avec Imany et son "Voodoo Cello", album et surtout show bluffant nimbé d'un imaginaire vaudou.

Les chanceux présents aux Francofolies pour voir le spectacle (qui reprendra bientôt la route) en ont sans doute encore des frissons. Cet après-midi de juillet, Imany, dans des habits de grande prêtresse vaudou, a envoûté le public, entourée de huit violoncellistes devenus acteurs/danseurs d'un ballet hypnotique et pop. Longue standing ovation en conclusion.

"Tu ne sais pas si le violoncelle a jeté un sort aux chansons pour qu'elles sonnent comme ça, où si les chansons ont jeté un sort au violoncelle pour qu'il sonne autrement, comme une guitare par exemple", s'amuse-t-elle, rencontrée ce jour-là par l'AFP. Guitare, sort: par association d'idées dans sa quête d'une coloration "mystique" pour son show, Imany en est venue au "Voodoo Child" de Jimi Hendrix. D'où "Voodoo Cello" ("cello" c'est "violoncelle" en anglais).

"Ce spectacle, c'est le chemin initiatique de cette prêtresse qui raconte sa vie ou celles des autres (au travers de chansons, ndlr); et en faisant des recherches j'ai vu que le vaudou était l'art de voir les choses autrement. Je voulais justement une autre lecture de chansons connues, avec violoncelles et voix".

- "Âme des chansons" -

Un autre groupe, Vitamin String Quartet (quatuor de cordes), avait déjà repris dans le passé le "California Love" du rappeur Tupac, mais en version instrumentale seulement. Ici, Imany va plus loin et l'octuor sied à la belle tessiture grave de l'artiste. 

La chanteuse-arrangeuse-productrice a gardé les mélodies, rhabillant juste "la carcasse" des standards avec les violoncelles. Quand on enlève les couches d'effets rajoutées en studio, que reste-t-il ? "L'âme des chansons, et ça tombe bien, car le vaudou s'occupe des âmes", rebondit-elle. 

Ses propos prennent tout leur sens à l'écoute de sa version du "I'm Still Standing" d'Elton John dans l'album qui sort ce vendredi. Débarrassé de ses oripeaux pailletés, le titre reprend toute sa gravité d'hymne à la résistance.

"On se rappelle de la folie autour du clip de l'époque, complétement barré, tourné à Cannes, de son côté très léger. Mais quand on enlève tout ça, on écoute vraiment et on entend le message +tu as essayé de me laminer --adressé à une personne ou au système-- mais je suis toujours là+", décrypte Imany.

- "Voix qui saigne" -

A côté des hits réinterprétés, "Like A Prayer" de Madonna ou encore "Wonderful Life" de Black (sur scène du Radiohead ou du Bob Marley surgissent), il y a aussi des pépites. Comme "Les Voleurs d'Eau", titre poignant et méconnu d'Henri Salvador sur le pillage des richesses naturelles et l'exploitation humaine.

"Je la connais depuis longtemps cette chanson, pratiquement personne ne la connaît, c'est incroyable: c'est la dette que nous avons à honorer par rapport à ces chansons, ce texte doit être entendu", martèle l'autrice du tube "Don't Be So Shy". 

Imany vise juste: Henri Salvador est un artiste à redécouvrir, avec tant de facettes insoupçonnées. Le label Born Bad Records a ainsi exhumé une collection de titres "Henri Salvador - Homme Studio" où on découvre le crooner en... sorcier électro.

Une dette personnelle, Imany la rembourse également auprès de Bonnie Tyler en dessinant de beaux reliefs autour de "Total Eclipse Of the Heart". "Quand j'étais petite je la chantais déjà, en yaourt car je ne parlais pas encore anglais (rires); j'étais complexée à l'époque par rapport à ma voix et Bonnie Tyler a cette voix qui saigne un peu, grave, je me reconnaissais dans cette voix atypique, elle me permettait d'être moi finalement".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.