Mort de Patrick Font, humoriste et chansonnier

Mort de Patrick Font, humoriste et chansonnier

Patrick Font est décédé ce vendredi à l'âge de 77 ans.

A lire aussi

leparisien.fr, publié le vendredi 06 avril 2018 à 16h42

Après le succès de son duo avec Philippe Val, sa carrière artistique a été brutalement interrompue par sa condamnation pour attouchements sexuels sur mineurs.

Jusque dans les années 1990, il était une valeur sûre de l'humour et de la chanson. Patrick Font est décédé ce vendredi matin, à l'âge de 77 ans, annonce Libération, qui cite l'hebdomadaire « Le Coq des Bruyères » qu'il a cofondé. Il s'est éteint à l'hôpital de Chambéry, des suites d'une longue maladie du foie.

Avant d'être condamné et incarcéré pendant quatre ans pour attouchements sur mineurs, Patrick Font était devenu connu grâce à ses prestations comiques en duo avec Philippe Val, de 1970 à 1995.

Humour corrosifNé en 1940 au Vésinet (Yvelines), Patrick Font a d'abord été instituteur. Dans les années 1970, il écrit des textes pour Thierry Le Luron, notamment, puis monte le duo « Font et Val », avec Philippe Val. Leur particularité était d'interpréter à la fois des sketchs et des chansons durant leurs prestations en public. Ils étaient connus pour être extrêmement caustiques et acides et critiquaient de manière très virulente les politiciens, les religieux mais aussi les militaires et la police.

En 1992, il devient chroniqueur à Charlie Hebdo et dans l'émission de France Inter « Rien à cirer », animée par Laurent Ruquier. La carrière artistique de cet humoriste au style corrosif s'interrompt brutalement en 1996. Patrick Font est accusé d'attouchements sexuels sur onze jeunes filles et un garçon dans l'école de spectacle qu'il anime en Haute-Savoie. Il est condamné en 1998 à six ans de prison.

Après avoir purgé sa peine, de 1996 à 2000, Patrick Font était remonté sur scène, poussé par ses amis. Mais le duo avec Val ne survivra pas à ces problèmes judiciaires, Philippe Val se désolidarisant totalement de son ancien compagnon de scène.

Ce vendredi, l'humoriste Didier Porte lui a rendu hommage sur Twitter. « C'était un très grand humoriste, la star d'une émission culte de France Inter, Rien à cirer, présentée par Laurent Ruquier, et un camarade généreux. Ne l'oublions pas », écrit-il.

« Hier soir j'étais encore avec lui, on sentait que c'était la fin. On aura failli fêter nos 40 ans de 'mariage', dont 30 ans de scène », a déclaré l'homme de théâtre Daniel Gros. Cet ami est resté « fidèle malgré les avatars de la vie, son procès et son incarcération », à Aiton en Savoie. « Je ne défendrai jamais ce qui a été fait » (la pédophilie, ndlr) « mais c'était un frangin », a ajouté le comédien.

Il souhaite « sans trop embêter ceux qui sont déjà là-haut, qu'il les fasse bien marrer », pensant notamment à Cabu, assassiné lors de l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015, qui appelait « toutes les semaines pendant son incarcération ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.