Mondial-2018/droits TV: Oman interdit des décodeurs permettant de pirater beIN

Mondial-2018/droits TV: Oman interdit des décodeurs permettant de pirater beIN
Le sultanat d'Oman a annoncé avoir interdit l'importation de décodeurs permettant de pirater les programmes du groupe beIN Media, notamment détenteur des droits de diffusion au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pour ...

AFP, publié le mercredi 30 mai 2018 à 16h19

Le sultanat d'Oman a interdit l'importation de décodeurs permettant de pirater les programmes de beIN Sports, détenteur des droits de retransmission du Mondial 2018, a indiqué mercredi un responsable omanais.

"L'importation de ces décodeurs, appelés beoutQ, a été interdite car ils contreviennent à la loi sur la propriété intellectuelle" en vigueur dans le sultanat, a indiqué ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

Selon des sources concordantes, beIN a adressé des demandes à de nombreux pays pour leur demander d'interdire les décodeurs "beoutQ" qui, associés à un signal satellitaire pirate, permettent d'accéder au bouquet de chaînes TV du Qatar.

Sur fond de crise diplomatique persistante entre Doha et Ryad, le groupe beIN Media a indiqué lundi à l'AFP avoir demandé à la Fifa, à l'approche du Mondial-2018, de prendre des mesures juridiques fortes pour mettre fin au "piratage" d'Arabsat, un opérateur satellitaire majoritairement saoudien.

L'instance suprême du football mondial a déclaré "prendre les violations de sa propriété intellectuelle très au sérieux" et "combattre" les infractions, y compris "le streaming illégal et les retransmissions sans autorisation".

L'Arabie saoudite et le Qatar n'entretiennent plus de relations diplomatiques depuis bientôt un an.

BeIN détient les droits, particulièrement onéreux, de retransmission de nombreux évènements sportifs, dont la prochaine Coupe du monde en Russie (14 juin-15 juillet).

Le groupe audiovisuel basé à Doha a l'exclusivité sur la totalité des 64 matches du Mondial au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.