Mode homme à Paris: Vuitton célèbre le pouvoir des fleurs

Chargement en cours
Un mannequin présente une création de Louis Vuitton de la collection printemps/été 2020, le 20 juin 2019 à Paris
Un mannequin présente une création de Louis Vuitton de la collection printemps/été 2020, le 20 juin 2019 à Paris
1/3
© AFP, Anne-Christine POUJOULAT

AFP, publié le jeudi 20 juin 2019 à 22h59

S'entourer de fleurs pour retrouver sa capacité d'émerveillement, tel est le mot d'ordre du créateur-star Virgil Abloh qui a dessiné pour Louis Vuitton une collection homme riche en bouquets séchés et imprimés fleuris, dévoilée jeudi dans un décor de carte postale à Paris.

Une façon de renouer avec l'enfant en soi et d'explorer des codes de la masculinité libérés de diktats sociaux, a conceptualisé Abloh dans une note d'intention remise au public de son défilé.

"A une époque saturée en images, s'arrêter pour respirer le parfum des roses déprogramme l'esprit et fait de la place pour la liberté de penser", souligne le créateur américain aux plus de 4 millions d'abonnés sur Instagram.

Il avait déjà annoncé la couleur mercredi lors du défilé de sa marque, Off-White, avec des mannequins foulant un champ d'œillets blancs. 

Jeudi, sur la place Dauphine, au centre de Paris, dont l'accès était fermé pour l'occasion, ce sont des hommes arborant des chapeaux en paille garnis de fleurs séchées ou des tenues fluides aux couleurs pastels et/ou imprimés fleuris qui ont fait le spectacle.

Symboles de diversité, selon Virgil Abloh, les fleurs se nichent notamment dans les accessoires de sa collection, des grands cabas pour hommes aux harnais remis au goût du jour, et déjà remarqués aux Golden Globes 2019 sur le jeune comédien en vogue Timothée Chalamet. 

- Cerf-volant griffé -

L'omniprésence des fleurs n'a rien à voir ici avec une représentation bucolique, le défilé s'inscrivant dans un décor très urbain, un Paris de carte postale avec des cafés, des bancs publics XXL griffés du fameux monogramme, des vendeurs ambulants de crêpes et une foison de gadgets distribués à la ronde comme des mini tours Eiffel. 

Pour le créateur prisé des millenials, il est surtout question de renouer avec le moment, dans la vie d'un jeune homme, où il développe "son sens du style". Bref, l'âge où l'on ose, sans trop de préjugés.

Les allusions à cette période de la vie sont nombreuses: du carton d'invitation sous forme de cerf-volant à monter soi-même aux ballons rouges accompagnant les mannequins défilant.

Le tout est également une invitation au voyage, comme le prouve la profusion de sacs, malles et bagages, parfois portées en superposition sur le dos, tel le paquetage d'un scout. 

Avec une cinquantaine de silhouettes dans un décor impressionnant, Virgil Abloh a une fois de plus fait le show. 

- Tournesols -

A l'autre bout de Paris, dans le nord de la capitale, c'est un autre créateur, le Belge Dries van Noten, qui a lui aussi célébré les fleurs dans une collection faisant la part belle aux broderies, aux sequins et aux imprimés.  

Ses mannequins portent des costumes fluides en total look fleurs, des mini-shorts en nylon et des bombers avec des nu-pieds élégants ou des boots montant à mi-mollets. 

Certains motifs évoquent même des tournesols et font parfois penser à Van Gogh qui avait déjà inspiré une veste pour femmes restée célèbre à Yves Saint Laurent à la fin des années 80. 

Avec ses manteaux et vestes boutonnés et impeccablement cintrés, Dries Van Noten dessine aussi des Corto Maltese modernes, dont le vestiaire n'a décidément plus rien à envier à celui des femmes.

Dans un autre registre, le maitre ès provocation Demna Gvasalia a fait défiler les mannequins pour sa marque Vetements dans le restaurant d'une chaîne de restauration rapide sur les Champs Elysées, certains avec un cornet de frites à la main. 

Sa collection se compose de tenues utilitaires, de couches de tissus superposées et de vêtements à message ("for rent" (à louer) ou détournant des marques et logos. 

Les mannequins défilent d'un pas décidé parfois même énervé avant de tirer leur révérence, sur fond de techno et d'aboiements de chiens qu'on imagine très méchants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.