Meurtre mis en scène par l'Ukraine: RSF condamne une simulation "navrante"

Meurtre mis en scène par l'Ukraine: RSF condamne une simulation "navrante"
Le journaliste russe Arkady Babchenko lors d'une conférence de presse à Kiev, le 30 mai 2018

AFP, publié le mercredi 30 mai 2018 à 18h38

La mise en scène du meurtre du journaliste Arkadi Babtchenko par les services ukrainiens est "navrante", a condamné mercredi le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF) Christophe Deloire.

Si la réapparition du journaliste est "un grand soulagement", "il est navrant et regrettable que les services ukrainiens aient joué avec la vérité, quel qu'en soit le motif", a déclaré Christophe Deloire à l'AFP.

Le journaliste russe critique du Kremlin Arkadi Babtchenko, dont les autorités ukrainiennes avaient annoncé mardi la mort, est en réalité vivant et est apparu devant la presse mercredi, Kiev expliquant avoir mis en scène un meurtre pour déjouer un assassinat commandité par la Russie.

Dans un revirement invraisemblable, cet ancien soldat russe devenu reporter de guerre, exilé à Kiev où il se disait régulièrement menacé, est apparu devant les caméras et a expliqué avoir participé lui-même à une mise en scène dans le cadre d'une "opération spéciale" préparée depuis deux mois.

"Ça ne fait pas avancer la liberté de la presse. Il suffit d'une simulation pour jeter une ombre sur toutes les affaires d'assassinats politiques", a regretté Christophe Deloire pour RSF. "Il y a eu un mensonge d'Etat, même s'il a été bref". 

Les services ukrainiens de sécurité ont assuré qu'ils avaient réussi grâce à cette opération "à déjouer une provocation cynique", soit l'assassinat de M. Babtchenko, et à interpeller son "organisateur".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.