Melha Bedia, l'humour en force

Chargement en cours
Les humoristes et comédiennes Melha Bedia (G) et Alison Wheeler posent le 16 janvier 2020 à L'Alpe d'Huez
Les humoristes et comédiennes Melha Bedia (G) et Alison Wheeler posent le 16 janvier 2020 à L'Alpe d'Huez
1/2
© AFP, JEAN-PIERRE CLATOT

, publié le vendredi 17 janvier 2020 à 08h39

Elle en impose. Remarquée avec son spectacle de stand-up "Fat and furious", l'humoriste et comédienne Melha Bedia fait sensation dans le film "Forte", en compétition à l'Alpe d'Huez, une revanche pour celle qui a pris le parti de rire de son surpoids.

Sur scène, elle parle fort, improvise, occupe l'espace et enchaîne les vannes avec une énergie décoiffante. 

Dans "Forte" de Katia Lewcowicz, présenté au Festival de comédie de l'Alpe d'Huez, dont elle a coécrit le scénario, elle fait rire mais émeut aussi dans le rôle de Nour, une jeune femme qui n'arrive pas à séduire à cause de ses kilos en trop et décide de se mettre à la pole dance pour devenir plus féminine, aidée par une prof jouée par Valérie Lemercier.

"Nour, c'est vraiment moi", avoue-t-elle. Car la petite soeur de l'humoriste Ramzy Bedia n'a pas peur de s'exposer. Grosses lunettes rondes sur le nez, celle qui s'affichait lors de la promotion de son spectacle avec des sweat-shirts portant les inscriptions "Balenciagras" ou "Givenchips", bonnet vissé sur la tête, parle facilement de sa virginité et de ses kilos en trop.

"Moi j'ai grossi en pavillon", lançait-elle d'emblée dans son spectacle joué en 2017-2018, avant d'ajouter: "Etre gros, c'est un concept qui est très relatif. Moi, à un fuseau horaire d'ici, je suis hyper sexy, je fais des calendriers!".

Pour Melha Bedia, 29 ans, "l'autodérision c'est quand même la base de l'humour". "Si je récapitule, je suis myope, arabe, en surpoids, vierge... c'est beaucoup de quotas. Je représente beaucoup de minorités, ce qui fait une énorme majorité en vrai. Je me dis +il vaut mieux partir de là, avec mes faiblesses, et ça deviendra une force+", dit-elle à l'AFP.

Celle qui a grandi en région parisienne, mère restauratrice et père absent, n'a cependant pas toujours suivi la voie de l'humour. Au départ, c'est dans le foot féminin, sa passion, qu'elle voyait son avenir.

Après avoir intégré le PSG, on lui propose de partir dans un centre de formation aux Etats-Unis, à Cleveland. "Ma mère a refusé, elle a brisé mes rêves", raconte-t-elle.

- De Diam's au cinéma -

Melha passe alors son bac avec mention à 16 ans. Mais elle lâche aussitôt les études et décide de partir en tournée avec la chanteuse Diam's, pour faire le stylisme et l'habillage.

"A la première date, elle me dit +tu fais le stylisme, l'habillage, tu vas faire la première partie aussi parce que t'es drôle+. Et là j'ai vomi. J'avais une écharpe, je m'en rappellerai toute ma vie. Le vomi est resté dans l'écharpe, j'ai jeté l'écharpe, et je suis arrivée au Printemps de Bourges devant 12.000 personnes", se souvient-elle.

Elle monte ensuite son spectacle et se réconcilie avec son frère - qui était très déçu qu'elle ne poursuive pas ses études. "Ça a pris le temps, il m'a vraiment fait la misère...".

L'idée de "Forte" lui viendra après être allée à un anniversaire dans un club de striptease avec des amis. "Il y a un truc qui m'a interpellée tout de suite. Je me suis dit +mais il faut parler de ces filles là+. Et pour en parler, il faut en parler avec humour, et pour en parler avec humour, je me suis dit que j'allais parler de moi".

Suivra un travail de précision avec la réalisatrice Katia Lewcowicz, avec qui elle "se met à nu", et qui ne tarit pas d'éloges sur son actrice. Pour elle, Melha "est une énorme star en devenir". 

"Elle a la comédie dans la peau, elle va vite et elle est intelligente", commente-t-elle. "Et à part ça, elle a une sensibilité et un cœur, une générosité folles".

Grâce à "Forte", Melha Bedia se dit heureuse d'avoir pu parler des "vraies femmes" comme elle.

"J'adore acheter les magazines féminins. Mais qu'est-ce qu'on n'est pas représentées", dit-elle. "Je pense qu'on est une majorité à ne pas se sentir représentées. Et si demain il faut faire un parti politique des gens en surpoids, je serai là!".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.