"Marseille", la série 100% française de Netflix victime de "French Bashing"?

"Marseille", la série 100% française de Netflix victime de "French Bashing"?
Gérard Depardieu et Benoît Magimel à l'avant-première de la série Netflix, "Marseille", dont ils sont les stars le 4 mai 2016 à Marseille.

Orange avec AFP, publié le jeudi 05 mai 2016 à 20h40

Annoncée depuis deux ans, la première série française de Netflix est en ligne depuis ce jeudi 5 mai avant la diffusion le 12 mai sur TF1.

Quelques mois avant l'arrivée de Netflix en France, à la rentrée 2014, l'information était déjà sur toutes les lèvres : la plateforme numérique produira une série 100% française.

À l'époque, les succès critique et public des séries made in Netflix comme "House of Cards" et "Orange is the New Black" présagent une fiction de qualité. Le casting annoncé, autant derrière et devant la caméra, réjouissent les sériephiles : Dan Franck, plume de "Carlos" et des "Hommes de l'ombre", est choisi pour écrire le scénario tandis que Florent-Emilio Siri sera le "showrunner", autrement dit le chef d'orchestre de cette série déjà baptisée "Marseille" et dont Gérard Depardieu et Benoît Magimel seront les principaux protagonistes. Depuis ce jeudi 5 mai, la série est disponible sur Netflix, qui compte plus de 81 millions d'abonnés dans 190 pays.

La série, qui se déroule sur 8 épisodes réalisés par Florent Emilio-Siri et Thomas Gilou, raconte une lutte politique entre un maire de Marseille, élu depuis 20 ans, incarné par Gérard Depardieu, et son jeune et ambitieux successeur, campé par Benoît Magimel. Géraldine Pailhas incarne la femme du maire, Stéphane Caillard sa fille et Nadia Fares une femme politique ambitieuse. Dès le départ, Dan Franck avait prévenu : ce ne sera pas un "House of Cards". Il ne s'agit pas d'une série politique, mais d'un "drame psychologique entre son père et son 'fils' avec en toile de fond la ville et la politique" a-t-il expliqué cette semaine au Figaro alors que sa série s'est fait démonter par les critiques françaises.





"Un étonnant fiasco, une débandade que l'on contemple, incrédule, consterné, puis avec un peu de second degré, hilare", a jugé le critique Pierre Langlais dans Télérama tandis que Le Monde a parlé d'"incident industriel". Des critiques que le scénariste juge excessives. "C'est du French bashing (dénigrement, ndlr), et même de l'autoflagellation délirante", a déclaré de son côté le producteur de la série Pascal Breton, affirmant que les critiques internationales étaient "extrêmement positives", lors d'une conférence de presse mercredi 4 mai à à Marseille.

Interrogé par BFMTV, les acteurs et l'équipe artistique ne voulaient pas s'inquiéter de cette mauvaise publicité. Serein, Florent Emilio-Siri confiait "accepter les critiques". "Chacun a le droit de se faire son opinion, explique-t-il, mais nous avons fait une série de qualité". "Marseille m'a toujours profondément attiré, surtout sa lumière et aussi ce qui s'y passe", a déclaré quant à lui Gérard Depardieu, affirmant avoir été "beaucoup touché" par la ville et le scénario de la série. "Il y a plusieurs tribus à Marseille (...) mais ici ça vit très bien, et je crois que dans la série c'est bien rendu" estime l'acteur, qui dit "regarder beaucoup de séries mais aller peu au cinéma". Le producteur Pascal Breton affirme avoir voulu "tout montrer, les quartiers bourgeois, les quartiers populaires et même dangereux - mais sans faire de la 'kalach'".

Dotée d'un budget de 800 000 à un million d'euros par épisode, la série se limite pour l'instant à une seule saison. "Il va falloir attendre le résultat des courses " pour savoir s'il y aura une deuxième saison, a indiqué ce dernier. "Il faudra attendre une ou deux semaines pour savoir si Marseille rencontre les suffrages des téléspectateurs. Mais on y a déjà réfléchi (...) et on en a sous le pied", a-t-il conclu. Pour appâter le public français, Netflix a conclu un partenariat avec TF1, qui diffusera les deux premiers épisodes le 12 mai à 20h55.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU