«Madame Fang», la mort en phases

«Madame Fang», la mort en phases
Après plusieurs mois passés à l'hôpital, Fang Xiuying a été renvoyée dans sa famille pour y mourir.
A lire aussi

Libération, publié le mardi 12 juin 2018 à 20h02

Octobre 2015, à Maihui, dans la province du Zhejiang, dans le sud-est de la Chine. Une femme se tient face à la caméra d'un grand cinéaste.

Elle s'appelle Fang Xiuying. Elle a 68 ans, l'air poupin, des vêtements élégants, elle porte bien. Son regard pourtant exprime une inquiétude qui diffère de celle qu'on décèle sur le visage des quidams filmés pour la première fois et spontanément intimidés - on est tous comme ça- par l'œil de la caméra. Elle fuit cette dernière, se retourne, fixe la porte sombre derrière elle. Puis on la voit s'avancer en extérieur, au bord de l'eau, qui se parle doucement à elle-même, l'air confus. Cette séquence d'introduction, très courte, est un témoignage de celle qu'elle était avant de l'oublier tout à fait, avant qu'un Alzheimer la

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.