Lieux de culture fermés : Pierre Niney s'agace, Roselyne Bachelot lui répond

Lieux de culture fermés : Pierre Niney s'agace, Roselyne Bachelot lui répond©Panoramic

, publié le vendredi 11 décembre 2020 à 09h30

Comme cela a été annoncé par Jean Castex jeudi 10 décembre, les salles de théâtre et de cinéma resteront fermées durant les fêtes de fin d'année. L'acteur Pierre Niney s'en est ému sur Twitter et Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, lui a répondu. 

Pour tous, ça a été la douche froide.

Alors qu'une reprise de l'activité dès le 15 décembre avait clairement été envisagée par le gouvernement, les salles de théâtre et de cinéma devront, à l'instar des autres lieux de culture, rester fermées, et cela au moins jusqu'à janvier. Jean Castex l'a en effet révélé lors de la conférence de presse qu'il a tenue jeudi 10 décembre.



Dans le secteur culturel, l'incompréhension est grande. Et l'acteur Pierre Niney n'a pas manqué l'occasion de faire part de son désarroi. "Franchement, c'est dur de se dire que tous les commerces, avions, trains et grandes surfaces de France peuvent accueillir du public... mais pas les cinémas et les théâtres, qui ont fait tant d'efforts pour être des lieux irréprochables sanitairement," a déploré l'ancien sociétaire de la Comédie Française sur Twitter jeudi soir. 

Roselyne Bachelot veut aider à "surmonter cette crise épouvantable" 

Très active sur le réseau social à l'oiseau bleu, Roselyne Bachelot s'est empressée de lui répondre. "Cher Pierre Niney, oui, ce que nous vivons est très dur, a reconnu la ministre de la Culture. Il faut tenir bon. La pandémie flambe partout en Europe. Rien n'est stabilisé. Le plus terrible serait de rouvrir et d'être contraint de refermer après les fêtes." Avant de conclure : "Je serai à vos côtés pour surmonter cette crise épouvantable." 

L'échange s'est ensuite brièvement poursuivi. L'acteur a affirmé que les salles de spectacles, en appliquant les mesures sanitaires nécessaires, pouvaient être "parmi les plus sûres" pour éviter la propagation du virus. La ministre a quant à elle cité en exemple d'autres pays européens (Allemagne, Espagne, Italie, Belgique, etc.) qui ont également décidé que les lieux de culture ne pouvaient pas encore lever le rideau. "Il faut éviter les brassages de population", a insisté la ministre auprès du comédien. 


Une position que la membre du gouvernement semble prête à tenir malgré les critiques, plus ou moins virulentes, après les annonces du gouvernement. Vendredi 11 décembre, de passage sur BFM TV, Roselyne Bachelot a ainsi estimé que "si on avait rouvert le 15 décembre, on assassinait la culture". Elle a par ailleurs indiqué que la date du 7 janvier, évoquée par l'exécutif, ne correspondait pas à une date de réouverture des lieux culturels, mais bien à une date d'un nouvel examen afin d'envisager une reprise du secteur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.