Libération d'une blogueuse vietnamienne dissidente, partie pour les Etats-Unis

Libération d'une blogueuse vietnamienne dissidente, partie pour les Etats-Unis
La blogueuse vietnamienne Nguyen Ngoc Nhu Quynh, plus connue sous le nom de "Me nam" (Mère champignon), lors de son procès en appel le 30 novembre 2017 à Nha Trang au Vietnam

AFP, publié le mercredi 17 octobre 2018 à 13h49

Une dissidente et blogueuse vietnamienne connue sous le nom de plume Me Nam ou "Mère champignon", a décollé mercredi pour les Etats-Unis après avoir été libérée de prison où elle purgeait dix ans de prison, selon des sources concordantes.

Nguyen Ngoc Nhu Quynh, qui s'était souvent exprimée sur son blog sur des scandales environnementaux et les droits de l'homme dans son pays, se trouve à bord d'un vol pour rejoindre aux Etats-Unis ses enfants et sa mère, ont dit à l'AFP une source à l'ambassade américaine, des amis et un responsable vietnamien.

La blogueuse avait été condamnée à 10 ans de prison en juin 2017 pour propagande anti-étatique, suscitant l'ire des Etats-Unis, de l'Union européenne et des Nations unies.

Sa fille de 10 ans avait appelé récemment à l'aide Melania Trump, la femme du président américain.

Quynh, dont le surnom est un jeu de mots avec son nom en vietnamien et lui vient de sa fille, a aussi reçu un prix international du département d'Etat américain, le "Woman of Courage Award". 

Elle avait été arrêtée en octobre 2016 après avoir rendu visite à un autre militant en prison. Même derrière les barreaux, elle est resté inébranlable dans son opposition au gouvernement communiste.

Selon sa famille, elle a observé plusieurs grèves de la faim. Il y a quelques temps, elle avait été déplacée dans une prison à des centaines de kilomètres de sa province d'origine de Khan Hoa.

Washington a tissé des liens étroits avec le Vietnam pour contrebalancer l'influence de la Chine mais a été critiqué pour avoir relégué la question de la liberté d'expression et des droits de l'homme au second plan. 

La libération de la dissidente coïncide avec la seconde visite au Vietnam cette année du ministre américain de la Défense Jim Mattis, alimentant les spéculations sur un éventuel geste de bonne volonté des dirigeants vietnamiens.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.