Les jurys des prix littéraires d'automne ont choisi leurs champions

Chargement en cours
Avec la sélection du jury du prix Femina, on connaît désormais tous les acteurs en lice pour décrocher l'un des grands prix littéraires d'automne, jalon de la rentrée littéraire
Avec la sélection du jury du prix Femina, on connaît désormais tous les acteurs en lice pour décrocher l'un des grands prix littéraires d'automne, jalon de la rentrée littéraire
1/3
© AFP, Fred TANNEAU
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 11 septembre 2019 à 18h25

Les jeux sont encore loin d'être faits mais, avec la sélection mercredi du jury du prix Femina, on connaît désormais tous les acteurs en lice pour décrocher l'un des grands prix littéraires d'automne.

Trois romanciers, Santiago H. Amigorena ("Le ghetto intérieur", P.O.L), Nathacha Appanah ("Le ciel par-dessus le toit", Gallimard) et le primo-romancier Victor Jestin ("La chaleur", Flammarion), âgé de seulement 25 ans, ont le redoutable privilège de se retrouver dans trois sélections sur quatre.

Ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour eux. L'an dernier, le romancier David Diop, seul auteur à être sélectionné par le Goncourt, le Renaudot, le Médicis et le Femina (pour "Frère d'âme", Seuil) n'avait reçu aucun de ces prix. 

Il avait toutefois décroché le Goncourt des lycéens. En 2017, François-Henri Désérable avait été lui aussi sélectionné par tous les jury des grands prix littéraires (pour "Un certain M. Piekielny", Gallimard) et était reparti bredouille.

Les prix littéraires s'apparentent à un marathon.

Les jurys du Goncourt, du Renaudot, du Médicis et du Femina ont prévu deux autres sélections courant octobre avant de décerner leur prix début novembre.

Une des plus grosses surprises des premières sélections est la présence dans celle du Goncourt de la populaire romancière belge Amélie Nothomb.

Publié par Albin Michel et bénéficiant d'un tirage de 180.000 exemplaires, "Soif", le 28e opus de la romancière, se classe sans surprise en tête des ventes en catégorie romans (en grand format) mais Amélie Nothomb réussit aussi l'exploit d'être en tête du très sélectif Top 20 GfK/Livres Hebdo qui répertorie les meilleures ventes de livres quels que soient le genre (romans, essais, BD...) ou le format (grand format ou poche).

L'autre fait marquant des premières sélections est l'absence de Yann Moix, couronné par le Goncourt du premier roman en 1996 et par le prix Renaudot en 2013. 

"Orléans" (Grasset) était le genre de roman formaté pour le Goncourt mais les polémiques familiales qui ont suivi la publication du livre et l'exhumation de textes antisémites rédigés par l'écrivain dans sa jeunesse ont annihilé toutes ses chances.

- Mise en avant de primo-romanciers -

Dans la catégorie des absents, aucun jury n'a souhaité retenir les romans de Sorj Chalandon ("Une joie féroce", Grasset), de Laurent Binet ("Civilizations", Grasset) ou Olivier Adam ("Une partie de badminton", Flammarion).

En revanche, les jurys n'ont pas hésité à mettre en avant des primo-romanciers. Outre Victor Jestin, présent dans la sélection du Renaudot, du Médicis et du Femina, on remarque Anne Pauly, déjà lauréate du prix Envoyé par La Poste, dans la sélection du Goncourt et du Femina pour "Avant que j'oublie" (Verdier) et Victoria Mas, lauréate du prix Stanislas du premier roman, qui figure dans les sélections du Renaudot et du Femina pour "Le bal des folles" (Albin Michel).

Plusieurs autres romanciers se retrouvent également dans deux sélections. C'est le cas de Karine Tuil, choisie par les jurés du Goncourt et du Femina pour "Les choses humaines" (Gallimard) mais aussi de Dominique Barbéris (Goncourt et Femina pour "Un dimanche à Ville-d'Avray" chez Arléa), Jean-Luc Coatalem (Goncourt et Renaudot pour "La part du fils" chez Stock), Michaël Ferrier (Renaudot et Femina pour "Scrabble" au Mercure de France), Claudie Hunzinger (Médicis et Femina pour "Les grands cerfs" chez Grasset), Luc Lang (Médicis et Femina pour "La tentation chez Stock), Vincent Message (Renaudot et Médicis pour "Cora dans la spirale au Seuil), Jean-Noël Orengo (Renaudot et Médicis pour "Les jungles rouges" chez Grasset), Sylvain Prudhomme (Renaudot et Femina pour "Par les routes" chez Gallimard) et enfin Monica Sabolo (Médicis et Femina pour "Eden" chez Gallimard).

Les prochaines sélections auront valeur de couperet pour les rêves de prix pour des romanciers comme Jean-Paul Dubois ("Tous les hommes n'habitent pas la terre de la même façon" chez L'Olivier) qui ne figure que la sélection du Goncourt ou encore Olivier Rolin (dans la sélection du Goncourt pour "Extérieur monde" chez Gallimard).

Le Goncourt et le Renaudot seront décernés le 4 novembre. Le prix Femina sera annoncé le 5 novembre et le prix Médicis le 8 novembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.