Le son du jour #258 : contemporain comme Sourdure

Le son du jour #258 : contemporain comme Sourdure

Ernest Bergez, alias Sourdure, en 2018.

Libération, publié le jeudi 12 avril 2018 à 15h51

Des confins du passé lointain, une voix, rapeuse et ancestrale. De la forêt floue du futur, une machinerie inouïe, qui chante en grinçant, telle une intelligence artificielle consciente des appareillages de son organisme. A la conjonction des deux, le temps présent, endroit de musique dont on sait à quel point il est ardu à cerner et où crée en toute modestie presciente Ernest Bergez, musicien français très compétent dans les champs du sonique et du répertoire traditionnel du Massif Central, repéré dans des projets aussi différents que Kaumwald - duo électronique dont on dit qu'il joue de la «techno» par facilité - que Tanz Mein Herz, groupe d'impro rock terrien lié de bien des manières au collectif La Nòvia.

Sous le nom-valise de Sourdure, Bergez donne donc dans…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.