Le PDG de l'AFP Emmanuel Hoog candidat à sa succession

Le PDG de l'AFP Emmanuel Hoog candidat à sa succession

Emmanuel Hoog à Tours le 16 mars 2017

AFP, publié le jeudi 22 février 2018 à 17h04

Le PDG de l'Agence France-Presse (AFP) Emmanuel Hoog, qui la dirige depuis huit ans, a annoncé jeudi qu'il briguait un nouveau mandat de cinq ans, dans un message aux salariés, devenant ainsi le premier candidat officiellement déclaré à sa succession.

"J'ai décidé de présenter ma candidature à un nouveau mandat aux fonctions et aux responsabilités de Président-Directeur Général de l'AFP", a annoncé le dirigeant dans ce bref message, ajoutant qu'il exposerait "prochainement" ses motivations.

"A vos côtés, au service de l'Agence, de ses intérêts et de son indépendance, je le sais mieux que personne, la tâche est complexe et difficile, dans un contexte économique plus dur que jamais. Elle est également exigeante et passionnante", a-t-il poursuivi.

Le patron de l'AFP, qui est pour le moment le seul candidat officiellement déclaré à sa succession, a précisé dans son message avoir informé le comité de sélection des candidatures, récemment institué par le conseil d'administration de l'agence.

Les candidats retenus par ce comité seront auditionnés le 11 avril par le conseil d'administration, qui élira ensuite le nouveau PDG de l'AFP. La procédure prévoit que les candidatures soumises au comité ne seront pas rendues publiques. En revanche, le nom des candidats qui seront retenus pour audition (deux au minimum) pourra, lui, être dévoilé.

Emmanuel Hoog, 55 ans, ancien président de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) de 2001 à 2010, avait été élu une première fois le 15 avril 2010 à la tête de l'AFP, succédant à Pierre Louette.

Il avait été réélu en 2013, pour un second mandat d'une durée initiale de trois ans, porté ensuite à cinq ans à l'occasion d'une réforme du statut de l'agence.

A la tête de l'agence depuis donc huit ans, il est d'ores et déjà le dirigeant resté le plus longtemps aux commandes de l'agence après Jean Marin (1954-1975).

Selon les statuts de l'AFP, le futur PDG devra pour être élu recueillir au moins 13 voix au sein du conseil d'administration. Cette instance compte 18 membres : des représentants de la presse écrite, de l'audiovisuel public, du gouvernement et du personnel, auxquels s'ajoutent des personnalités qualifiées.

Comme il avait eu l'occasion de le rappeler lors de ses voeux aux salariés en début d'année, M. Hoog a placé au coeur de la stratégie de l'AFP le développement des activités dans la vidéo, en particulier sur mobile, le sport et les services. Il avait également dit vouloir remettre l'entreprise sur la trajectoire d'un équilibre économique "durable" et poursuivre une "politique soutenue d'investissement" et d'innovation.

Dans ce cadre, l'agence a engagé l'an dernier des discussions avec l'Etat sur un plan de développement chiffré par la direction à 60 millions d'euros sur cinq ans.

L'AFP est l'une des trois agences mondiales d'information, aux côtés de l'américaine Associated Press et de l'anglo-canadienne Reuters.

Créée à la Libération à partir de l'Agence Havas, fondée en 1835 par Charles-Louis Havas, l'AFP est présente dans 151 pays et emploie plus de 2.400 collaborateurs de 80 nationalités différentes, qui produisent plus de 5.000 dépêches par jour, 3.000 photos et 250 vidéos.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Le PDG de l'AFP Emmanuel Hoog candidat à sa succession
  • avatar
    lmpibt03458  (privé) -

    La voix de son maitre

  • C’est une excellente agence de presse qui fait autorité dans le monde et reconnue pour sa rigueur.
    C’est aussi ça la France.

    Et surtout sa parfaite "indépendance" dont chacun peut à loisir apprécier la qualité...