Le Festival off d'Avignon espère une édition de "relance" en 2021

Le Festival off d'Avignon espère une édition de "relance" en 2021
Des artistes du festival off posent des affiches pour leurs spectacles, à Avignon, le 5 juillet 2016

, publié le mardi 12 janvier 2021 à 20h18

Le Festival off d'Avignon, l'une des plus grandes manifestations théâtrales au monde, a annoncé qu'il se tiendrait du 7 au 31 juillet, espérant une "relance" après l'annulation de l'édition 2020 pour cause de pandémie.

Cette annonce intervient alors que les théâtres en France sont fermés depuis le 30 octobre 2020 et toujours dans le flou en ce qui concerne les perspectives de réouverture.

"On a la conviction que ce festival 2021 est un festival essentiel pour les théâtres, pour les compagnies, pour les artistes, pour le public, pour les collectivités, pour les restaurateurs, les commerçants (...) il faut qu'on le réussisse", a affirmé Sébastien Benedetto, le nouveau président du off lors d'un point de presse organisé mardi via Zoom.

"Les compagnies qui devaient venir en 2020 et qui vont venir en 2021 (...) ont vraiment le sentiment que ça va être un festival de relance, elles ont vraiment besoin de ça", a-t-il ajouté.

M. Benedetto a affirmé qu'il s'agirait d'une édition "solidaire" et est conscient de la possibilité de restrictions à l'été: "Si on part sur un festival avec des jauges réduites à 60, 70% et des contraintes sanitaires, on va essayer d'aider les compagnies et les artistes qui viennent sur ce festival", a-t-il dit.

Un fonds de professionnalisation créé en 2017 va être élargi "pour aider un maximum d'artistes". En juillet, un fonds d'urgence financé à hauteur de 800.000 euros par l'État avait été également créé pour le festival, qui n'est pas subventionné contrairement au Festival d'Avignon, dit le "in".

Les retombées économiques des deux festivals sur la Cité des Papes, visitée chaque juillet par 150.000 personnes, sont estimées aux alentours de 100 millions d'euros.

La pandémie a été l'occasion pour le festival de lancer une consultation publique sur les réformes à apporter à cette manifestation foisonnante, parfois critiquée pour le très grand nombre de ses spectacles, les loyers exorbitants en ville et la précarité de certains artistes qui tentent leur chance chaque été.

Avec près de 1.500 spectacles, plus de 1.000 compagnies et des milliers de professionnels, le off constitue le plus grand marché du spectacle vivant en France: près de 20% des achats de pièces dans l'Hexagone y sont réalisés. Une sorte de "plaque tournante" à l'instar du "fringe" du festival d'Edimbourg.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.