Le commissaire Dupin ou le désir de Bretagne en Allemagne

Chargement en cours
L'écrivain allemand Jörg Bong, alias Jean-Luc Bannalec, chez lui à Douarnenez (Bretagne), le 4 avril 2018
L'écrivain allemand Jörg Bong, alias Jean-Luc Bannalec, chez lui à Douarnenez (Bretagne), le 4 avril 2018
1/2
© AFP, Damien MEYER

AFP, publié le dimanche 08 avril 2018 à 08h00

Héros d'un polar à succès en Allemagne, le commissaire Dupin, muté de Paris vers la Bretagne en raison de son caractère revêche, attire depuis 2012 des milliers d'Allemands sur les lieux de ses enquêtes, dans l'ouest de la France.

Ce célibataire de près de 50 ans est "allergique aux prétentieux et aux autorités", il déteste son bureau au commissariat de Concarneau, un port breton, mais aime "la conversation avec les petites gens".

Il est né de l'imagination de Jean-Luc Bannalec, pseudonyme de l'écrivain allemand Jörg Bong, le directeur de la maison d'édition Fischer à Francfort, envouté par la "magie" de la Bretagne. Cet écrivain de 51 ans passe trois mois par an dans les terres de Merlin l'enchanteur et du seigneur Conomor, où il a acquis une maison.

Sous sa plume, l'enquêteur Dupin arpente îles et terres comme un personnage des récits légendaires que les Bretons font vivre encore. Il conduit ses enquêtes seul et parfois, mène sa propre enquête dans des affaires qui ne le regardent même pas.

Ce commissaire "gourmand et gourmet", dopé à la caféine et amateur de produits locaux et naturels, a inspiré aux propriétaires du restaurant L'Amiral à Concarneau un catalogue de cent recettes, "La cuisine bretonne du commissaire Dupin", co-signé avec l'écrivain, qui écrit ses polars dans sa langue maternelle.

La version française de son cinquième roman, "Péril en mer d'Iroise", est en librairie depuis le 22 mars.

- Trois cadavres -

Contrebande, conflit entre pêcheurs artisanaux et industriels, fonds marins en péril et recherche d'un trésor perdu en forment l'énigme.

Trois cadavres sont découverts en trois lieux différents: ceux d'une pêcheuse professionnelle dans un local à filets de la criée de Douarnenez, d'une jeune chercheuse, spécialiste des dauphins dans un cimetière de l'île de Sein, et d'un professeur de biologie à la retraite, passionné d'histoire, sur la presqu'île de Crozon.

En arrière-plan, le trésor d'Ys, une ville en baie de Douarnenez, engloutie par l'océan comme le veut une des plus célèbres légendes de Bretagne.

Autres enquêtes: "Les marais sanglants de Guérande", en référence aux célèbres marais salants, "Etrange printemps aux Glénan", "L'inconnu du Port-Bélon". Le prochain roman sort en juin en Allemagne. Il aura pour théâtre la mythique forêt de Brocéliande, dans le Morbihan, pays du roi Arthur et du chevalier Lancelot.

- Trois millions d'exemplaires - 

En Allemagne, c'est le succès: près de trois millions d'exemplaires vendus et une série qui cartonne avec cinq millions de téléspectateurs, dont nombre parcourent ensuite plus de 1.000 km afin de se mettre sur les pas de Dupin, un livre de Bannalec sous le bras.

L'office régional du tourisme a même créé une page dédiée sur son site, mentionnant les lieux où le commissaire promène sa silhouette, et des autocollants en allemand "lieux Dupin", explique à l'AFP Maud Gicquel, une responsable de l'office.

Après chaque épisode diffusé à la télévision allemande, la Bretagne enregistre un afflux de touristes allemands, souligne-t-elle, en évoquant "un bond" des arrivées d'autocars et de voitures en provenance d'Allemagne.

Le nombre de touristes allemands en Bretagne est passé de 550.000 en 2011 à 820.000 en 2017, et dans le Finistère, où enquête le fin limier, ils ont doublé, de 100.000 à 200.000: un "effet Dupin" très clair évoqué par les autorités locales comme par les commerçants, qui profitent des retombées de ce tourisme littéraire.

- Coup de foudre -

"Les Bretons savent raconter des histoires", observe l'auteur, rencontré à Douarnenez et qui passe beaucoup de temps avec les habitants, traquant les récits les plus pertinents.

"Les vieux connaissent l'histoire des lieux. Ils peuvent vous raconter des choses incroyables sur une pierre", s'enthousiasme cet ancien professeur de littérature allemande à l'université de Francfort, qui a d'abord écrit "des livres scientifiques sur l'imagination au 18e siècle".

Sa carrière d'écrivain a commencé avec la Bretagne découverte à 16 ans lors de vacances. Ce fut un coup de foudre, avivé par Flaubert, l'auteur "préféré" de Jörg Bong, qui avait consacré un livre à cette région.

"On a l'impression que vous avez toujours vécu en Bretagne", dit à son adresse Pascal Usureau, son distributeur. "On respire l'iode, le poisson quand on vous lit".

Ici, "la nature est magique. Quand le soleil se lève, c'est irréel. Ce que vous ressentez est bien plus fort que ce que vous voyez", juge Bannalec. "La Bretagne se met (en scène) toute seule dans les livres", ajoute avec modestie ce discret écrivain.

En août 2016, il a reçu le prix Mécène du Conseil régional de Bretagne.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.