Le cabaret "Michou" restera ouvert après le décès de son fondateur

Chargement en cours
Michou fête son 88ème anniversaire à Paris le 18 juin 2019 avec les comédiens Anny Duperey (à sa droite), Jean-Paul Belmondo (à sa gauche) et le chanteur Hervé Vilard (debout, deuxième à gauche)
Michou fête son 88ème anniversaire à Paris le 18 juin 2019 avec les comédiens Anny Duperey (à sa droite), Jean-Paul Belmondo (à sa gauche) et le chanteur Hervé Vilard (debout, deuxième à gauche)
1/2
© AFP, JOEL SAGET

, publié le jeudi 27 février 2020 à 12h34

"Michou", le cabaret transformiste parisien de Montmartre, ne fermera pas malgré la disparition fin janvier de son fondateur, a indiqué jeudi à l'AFP sa nièce confirmant des informations de RTL et BFMTV.

"On a décidé de continuer la route. Le cabaret va rester ouvert puisque j'ai la chance de pouvoir le faire. On va le faire parce que c'est une fierté", a affirmé Catherine Jacquart, la nièce de "Michou" (né Michel Catty) décédé le 26 janvier à l'âge de 88 ans.

Dans ses mémoires parus en 2017, "Michou" expliquait qu'il souhaitait que son cabaret ferme définitivement ses portes après sa mort. "Cela peut paraître prétentieux mais le cabaret ne me survivra pas", écrivait-il.

"Ses déclarations sur sa décision que le cabaret ferme après sa mort, avaient choqué énormément la trentaine d'employés. Ils lui avaient écrit pour faire part de leur inquiétude. En juin, Michou leur a répondu en leur disant que finalement il leur faisait confiance pour poursuivre l'aventure", a dit Catherine Jacquart à l'AFP.

"La poursuite de l'activité (du cabaret) dépendra pourtant en réalité de vous tous et de votre détermination à continuer ce merveilleux spectacle, à maintenir la magie de notre cabaret", écrivait "Michou" dans ce courrier en date du 25 juin 2019.

"Vous avez donc votre futur entre vos mains et ce n'est certainement pas moi qui provoquerai la fin de l'œuvre de toute ma vie", concluait le fondateur du cabaret, figure des nuits parisiennes pendant plus de soixante ans.

"Que le cabaret reste ouvert était donc sa dernière volonté", a assuré à l'AFP Catherine Jacquart. "Je travaillais depuis longtemps avec lui et je vais donc reprendre la suite avec tout le personnel pour continuer l'art du transformisme créé par Michou", a-t-elle ajouté.

"Il n'y a que moi qui peux protéger son image. On ne va rien changer et continuer à créer des personnages en fonction de l'actualité et poursuivre son œuvre", a poursuivi la nièce de Michel Catty.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.