La top model Naomi Campbell appelle la mode à "imposer l'inclusion"

La top model Naomi Campbell appelle la mode à "imposer l'inclusion"
La top model britannique Naomi Campbell, le 16 janvier 2020, à Los Angeles
A lire aussi

, publié le lundi 06 juillet 2020 à 17h53

La top model britannique Naomi Campbell, engagée contre la discrimination, a appelé lundi l'industrie de la mode à "imposer l'inclusion" dans les défilés, dans une vidéo diffusée à l'ouverture de la Fashion week virtuelle à Paris.

"Le temps est venu de construire une industrie plus juste", a déclaré la star, vêtue d'un T-shirt portant la légende "Phenomenally Black" ("Profondément Noire"), appelant la mode à tirer les leçons du mouvement antiraciste Black Lives Matter.

"Le débat est lancé et il durera aussi longtemps qu'il le faudra. C'est à nous de commencer à imposer l'inclusion des multiples identités qui composent nos pays", a-t-elle ajouté. "Plus que jamais il est impératif de les inclure de manière permanente".

"Le combat pour l'égalité et la diversité a été un long combat dans la société et dans l'industrie de la mode", a-t-elle dit dans la vidéo faite pour la Fédération de la Haute Couture et de la Mode.

"Le temps est venu d'appeler collectivement le monde de la mode à aborder la question des inégalités", a-t-elle poursuivi, citant l'ancien leader sud-africain Nelson Mandela, qu'elle a rencontré plusieurs fois. 

"Il a dit qu'une vision sans action c'est tout juste un rêve, mais qu'en conjuguant vision et action on peut changer le monde", a-t-elle rappelé.

Naomi Campbell, 50 ans, n'a jamais fait secret des discriminations dont elle a été victime sur les podiums, où elle était la seule top model noire dans les années 90. 

"J'ai beau être considérée comme une top model, en aucun cas je gagne autant que les autres", avait-elle fait valoir à l'époque. Elle a dû attendre 1999 pour signer son premier contrat avec une entreprise de cosmétique. 

Dans un entretien pour le Guardian resté célèbre, elle avait déploré que "les blondes aux yeux bleus c'est ce qui vend le mieux". 

Dans les défilés parisiens les créateurs de mode noirs restent peu nombreux. 

Cela n'a toutefois pas empêché l'Américain Virgil Abloh, directeur artistique chez Louis Vuitton et fondateur de la marque Off-White, de devenir l'un des créateurs les plus en vue.

Le Français Olivier Rousteing est devenu le premier directeur artistique noir à diriger une grande maison parisienne chez Balmain en 2011 à l'âge de 25 ans. Il a inscrit depuis la diversité au cœur de la stratégie de la marque. 

Des directeurs artistiques africains sont en train de percer, dont le Camerounais Imane Ayissi - ancien mannequin et danseur - dont le défilé de haute-couture est prévu mardi.

Campbell est venue dans un défilé de mode à Paris en février pour encourager le jeune Nigérian Kenneth Ize, qui faisait ses débuts à 29 ans. Il l'a surnommée "sa bonne fée".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.