La romancière Hilary Mantel veut quitter le Royaume-Uni et "redevenir européenne"

La romancière Hilary Mantel veut quitter le Royaume-Uni et "redevenir européenne"
L'auteure britannique Hilary Mantel lors d'une séance de signatures à Londres, le 4 mars 2020

publié le samedi 04 septembre 2021 à 13h06

La romancière britannique Hilary Mantel a dit vouloir demander la citoyenneté irlandaise et "redevenir Européenne", quittant ainsi le Royaume-Uni qui est sorti de l'Union européenne le 31 janvier 2020.

Critiquant la monarchie, qui la "laisse perplexe", l'écrivaine a affirmé qu'elle se "sent mieux dans une république", dans une interview publiée samedi par le journal italien la Repubblica. 

"J'espère pouvoir faire bientôt le parcours inverse de ma famille et devenir Irlandaise", a expliqué Mme Mantel, d'origine irlandaise par ses grands-parents.

Ce projet a été "freiné" par le Covid, a expliqué la romancière de 69 ans, qui a gagné deux fois le prestigieux prix littéraire Booker prize pour les deux premiers tomes de sa trilogie sur Thomas Cromwell, ministre du roi d'Angleterre Henri VIII.

Même si elle dit apprécier l'endroit où elle vit, "au bord de la mer" dans le sud-ouest de l'Angleterre, la romancière explique qu'elle "ressent le besoin de faire (ses) valises le plus rapidement possible. Et devenir de nouveau Européenne".

Elle a aussi décrit le Royaume-Uni comme "une construction artificielle et précaire". "Ce n'est pas sacré, et ce n'est même pas vieux. Enfant, je n'ai rien appris sur l'histoire des autres parties de ces îles", a-t-elle déclaré.

Dans la même interview, elle critique le Premier ministre Boris Johnson, fervent défenseur du Brexit, qu'elle dit avoir rencontré plusieurs fois.

"Il ne devrait pas être dans la vie publique. Et je suis sûr qu'il le sait", a-t-elle affirmé, exprimant sa "honte de vivre dans une nation qui a élu ce gouvernement".

Elle a aussi qualifié les pro-Brexit d' "opportunistes immatures, hypocrites et sournois et souvent ridicules".

Le Brexit a provoqué un afflux de demandes de la nationalité irlandaise de la part de Britanniques ayant des origines dans ce pays, pour conserver la liberté de circulation dans l'Union européenne.

Le maître du roman d'espionnage, John Le Carré, farouchement opposé au Brexit, avait pris la nationalité irlandaise peu avant sa mort en décembre 2020, avait révélé l'un de ses fils en avril.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.