La liberté d'expression devient "un produit de luxe", regrette Riss

La liberté d'expression devient "un produit de luxe", regrette Riss

Le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo Laurent Sourisseau, plus connu sous le nom de Riss, le 26 novembre 2015 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le mardi 02 janvier 2018 à 14h23

Trois ans après l'attentat dont a été victime Charlie Hebdo, le directeur de la rédaction Riss regrette que la liberté d'expression devienne "un produit de luxe", déplorant le coût consacré à la sécurisation du journal, dans un numéro à paraître mercredi, dont l'AFP a eu copie.

"Chaque semaine, au moins 15.000 exemplaires, soit près de 800.000 exemplaires par an, doivent être vendus uniquement pour payer la sécurisation des locaux de Charlie Hebdo", écrit Riss dans un édito intitulé "Liberté d'expression, combien ça coûte?".

"Est-il normal pour un journal d'un pays démocratique que plus d'un exemplaire sur deux vendus en kiosque finance la sécurité des locaux et des journalistes qui y travaillent ? Quel autre média en France doit investir autant d'argent pour lui permettre d'user de cette liberté fondamentale qu'est la liberté d'expression ?", s'interroge-t-il.

"Cette liberté, vitale et indissociable de notre démocratie, est en train de devenir un produit de luxe, comme le sont les voitures de sport ou les rivières de diamants de la place Vendôme, et dont seuls les médias fortunés pourront jouir à l'avenir", regrette le directeur.

Le 7 janvier 2015, l'hebdomadaire satirique a été la cible d'une attaque jihadiste, lors de laquelle deux hommes armés ont exécuté 11 personnes dans les locaux parisiens du journal. 

Parmi les victimes, des figures emblématiques du journal comme Cabu, Wolinksi, Honoré, Tignous, l'ex-directeur de la rédaction Charb, ou l'économiste Bernard Maris. 

"Trois ans dans une boîte de conserve" titre le numéro anniversaire de mercredi. Sur la une, un dessin de Riss montre la porte d'un bunker où est inscrit "Charlie Hebdo", et où quelqu'un dit à travers un fenestron entrouvert : "Le calendrier de Daech? On a déjà donné."

Le journal publie notamment un récit de la tuerie par le journaliste Fabrice Nicolino, intitulé "Ce que ces trois années ont vraiment changé".

"Le 7 janvier 2015 nous a propulsés dans un monde nouveau, fait de policiers en armes, de sas et de portes blindées, de trouille, de mort. Et cela en plein Paris, et cela dans des conditions qui n'honorent pas la République française. Est-ce qu'on se marre quand même ? Oui", raconte-t-il.

Des hommages sont prévus avec une journée "Toujours Charlie" samedi, organisée par la Licra, le comité Laïcité République et le Printemps républicain, avec débats, table-ronde et concert aux Folies Bergères à Paris.

Dimanche, un rassemblement est organisé place de la République à l'appel du Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme (MPCT).

 
24 commentaires - La liberté d'expression devient "un produit de luxe", regrette Riss
  • un journal disparait ,c'est la liberte d'expression qui disparait; dans un pays LAIC le droit de s'expprimer en toute securite est une regle elementaire; courage charlie

  • il y a très longtemps que la liberté d'expression n'existe plus chez nous.

  • pour qu'il y ait "liberté d'expression" il faudrait qu'il y ait "démocratie" ! ! !
    depuis 2008 la France est une dictature qui ne dit pas son nom,
    un traité de Lisbonne rejeté par référendum par les français
    et qui par un coup d'état de la classe politique est appliqué avec l'approbation de Bruxelles . . .
    les dernières élections qui sont une caricature de démocratie, un président élu
    par des oligarques qui ont la mainmise sur les médias se comportant comme des inquisiteurs !
    la liberté d'expression est un bien précieux que chacun doit s'approprier,
    mais il y a un prix à payer, comme celui des lanceurs d'alerte que la France "pays dit des droits de l' Homme"
    a refusé de protéger et qui a vu des citoyens français dénonçant l'évasion fiscale au Luxembourg condamnés
    sans que l'état lève le petit doigt !
    2 journalistes de RFI exécutés au Mali parce qu'ils enquêtaient sur le rançon versée par la France aux islamistes de acqmi
    pour libérer les otages (travailleurs d'areva au Niger) et qui n'est pas parvenue aux geôliers ! ! !
    monsieur Macron n'était-il pas conseiller de F. Hollande ? ? ?

  • si pour certains malheureusement ! mais quand on voit que Tex a été mis au placard des Amours pour une blague sur les femmes alors que d'autres ont le droit de tout dire c'est triste ! 2 poids 2 mesures !

    il faut être gauchiste pour avoir le droit de tout dire, comme certains "humoristes" ou politiques qui crachent sur notre pays en mettant en avant l'humour et la liberté d'expression, sous les ricanements de nos députés.

  • je pense qu'on a la liberté d'expression en France ! que ces personnes de luxe aillent voir dans plus des tiers du monde ! bizarre pour un homme qui est censé être au dessus du panier !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]