La clef de la prison où Napoléon est mort adjugée à 92.000 euros

La clef de la prison où Napoléon est mort adjugée à 92.000 euros
La clef de la prison où Napoléon est mort sur l'île de Sainte-Hélène a été adjugée à 92.000 euros, a indiqué la maison d'enchères britannique Sotheby's

, publié le jeudi 14 janvier 2021 à 20h08

La clef de la chambre où est mort Napoléon lorsqu'il était emprisonné sur l'île de Sainte-Hélène par les Britanniques s'est arrachée jeudi à 81.900 livres (92.000 euros), a indiqué la maison d'enchères britannique Sotheby's. 

Disputée entre onze enchérisseurs, cette pièce en métal longue de 13 cm a finalement été adjugée plus de seize fois son estimation initiale, située entre 3.000 et 5.000 livres (5.500 euros). 

Elle a été retrouvée "dans une enveloppe, dans une malle d'une maison écossaise", avait expliqué dans un communiqué en amont de la vente David MacDonald, spécialiste des meubles britanniques chez Sotheby's.

"La famille qui l'avait a toujours su qu'elle était là quelque part, mais elle avait été cachée", a-t-il ajouté.

Un militaire nommé Charles Richard Fox, qui se trouvait sur l'île de Sainte-Hélène après le décès de l'empereur français en 1821, avait ramené en Écosse la clef afin de la donner à sa mère, qui était une "grande fan" de l'ancien dirigeant, au point de lui avoir envoyé douceurs et livres pendant sa captivité. 

Ses descendants ont fini par retrouver la clef, et ont décidé de la vendre aux enchères.

"Nous voyons souvent des objets associés à Napoléon -des tableaux importants ou des meubles provenant d'une de ses incroyables demeures", a indiqué David MacDonald, "mais il y a quelque chose d'assez puissant dans cette clef, surtout parce qu'elle vient de l'endroit où il a été incarcéré et de la pièce où il est mort". 

"C'était un objet aussi fort et puissant à l'époque qu'il l'est aujourd'hui", a-t-il estimé. 

M. Fox avait lui-même retiré la clef de sa serrure lors d'une visite après la mort de Napoléon, avait-il expliqué dans une note datant du 6 septembre 1922, vendue avec l'objet. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.