L'Oscar devrait s'appeler "Anna", plaide une cinéaste enfin récompensée

Chargement en cours
La cinéaste italienne Lina Wertmuller reçoit son Oscar d'honneur au Dolby Theater à Hollywood le 27 octobre 2019
La cinéaste italienne Lina Wertmuller reçoit son Oscar d'honneur au Dolby Theater à Hollywood le 27 octobre 2019
1/5
© AFP, Valerie MACON
A lire aussi

, publié le lundi 28 octobre 2019 à 11h14

De vibrants plaidoyers pour améliorer la place des femmes derrière et devant les caméras ont marqué dimanche la remise des Oscars d'honneur à Hollywood, la réalisatrice italienne Lina Wertmüller appelant même à féminiser le nom du prix en "Anna".

Récompensée à l'âge de 91 ans, la cinéaste a reçu son prix 42 ans après avoir été la première femme sélectionnée pour un Oscar du "meilleur réalisateur" pour son film "Pasqualino" (Seven Beauties).

Lina Wertmuller, réputée pour ses satires de la société et des moeurs italiennes, était accompagnée par deux autres légendes du cinéma italien Sophia Loren et Isabella Rossellini, qui a traduit son appel à féminiser le nom de la prestigieuse récompense.

"Elle aimerait que le prix s'appelle +Anna+. Toutes les femmes ici présentes, s'il vous plait, criez: +nous voulons Anna, un Oscar au féminin+", a lancé Isabella Rossellini devant une assistance où se pressaient des stars comme Leonardo DiCaprio, Tom Hanks, Quentin Tarantino, Eddie Murphy, Scarlett Johansson ou Jennifer Lopez.

Le nom officiel du prix décerné depuis 1929 par l'Académie des arts et sciences du cinéma est "Academy Award of Merit". Mais il est surnommé "Oscar" car, selon la légende, une documentaliste de l'Académie, Margaret Herrick, estimant que la statuette dorée ressemblait à son oncle Oscar, l'avait ainsi baptisée.

Egalement récompensée, l'actrice américaine Geena Davis, 63 ans, a reçu le prix humanitaire Jean Hersholt, un Oscar attribué de manière irrégulière par l'Académie pour récompenser un individu "dont l'action humanitaire a fait honneur à l'industrie du cinéma".

L'actrice a fondé en 2004 l'"Institute of Gender in Media" pour combattre les inégalités et les stéréotypes visant les femmes au cinéma et à la télévision.

Lauréate de l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour "Voyageur malgré lui" en 1988, c'"est une militante passionnée de l'égalité des sexes", avait expliqué l'Académie en juin en annonçant les lauréats désignés pour ses prix d'honneur.

- "Fières et à la hauteur" -

Dimanche, la Thelma ivre de liberté de "Thelma et Louise" a expliqué combien ce film avait décidé son combat pour l'égalité des sexes au cinéma.

"Il m'a fait comprendre combien nous donnons peu d'occasions aux femmes de sortir d'un film en se sentant fières et à la hauteur grâce aux personnages féminins", a observé Geena Davis, appelant les cinéastes à féminiser des personnages dans leurs projets en cours.

L'actrice et réalisatrice américaine Olivia Wilde a dit à l'AFP que Geena Davis "était en avance d'une vingtaine d'années sur #TimesUp", mouvement anti-harcèlement et contre la discrimination sexuelle parallèlement à #MeToo après les accusations publiées en octobre 2017 contre le producteur hollywoodien Harvey Weinstein.

L'acteur américain d'origine Cherokee Wes Studi a également reçu un Oscar d'honneur, une première pour un acteur amérindien. 

"Je voudrais juste dire: il est temps", a déclaré sous les applaudissements le comédien âgé de 71 ans qui s'est illustré notamment dans "Danse avec les loups", "Le Dernier des Mohicans", "Heat" et "Avatar". 

En 2016, le mouvement #OscarsSoWhite avait attiré l'attention sur la nécessité de promouvoir la diversité aux Oscars.

Wes Studi a reçu son prix près de cinquante ans après le refus de Marlon Brando de recevoir en 1973 l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans "Le Parrain" en signe de protestation contre le traitement réservé aux Amérindiens par l'industrie du cinéma.

- David Lynch enfin récompensé -

La soirée a débuté par la remise d'un Oscar d'honneur au réalisateur américain David Lynch, 73 ans, considéré comme l'un des plus grands cinéastes américains de sa génération.

Sélectionné aux Oscars à de multiples reprises mais toujours malheureux en compétition,  David Lynch ("Elephant Man", "Blue Velvet", "Mulholland Drive", etc.) s'est vu enfin remettre une statuette d'honneur, sous la houlette de Laura Dern et Kyle MacLachlan. Tous deux acteurs dans plusieurs de ses films, ils lui ont rendu hommage en le comparant à "un homme de la Renaissance moderne".

Les Oscars d'honneur sont décernés chaque année pour récompenser l'ensemble d'une carrière. Depuis 2009, ils sont remis lors d'une cérémonie séparée de la cérémonie principale pour en alléger le programme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.