L'Express rapproche ses rédactions papier et web

L'Express rapproche ses rédactions papier et web

Un numéro de l'Express avec Nicolas Sarkozy à la Une au lendemain de son élection, le 7 mai 2007 à Paris

AFP, publié le mercredi 04 avril 2018 à 13h53

Le magazine L'Express a lancé la refonte de son organisation et de son offre éditoriale, qui va entraîner le rapprochement de ses équipes dédiées au papier et au web au sein d'une rédaction unifiée, a annoncé son directeur Guillaume Dubois.

"Là où il existe aujourd'hui deux L'Express distincts - l'hebdomadaire et le site Web -, il n'y en aura désormais plus qu'un seul. Une seule équipe, un seul ton, un seul journal, mais deux expériences", les éditions papier et numérique allant continuer de coexister, écrit Guillaume Dubois, le directeur de L'Express, dans l'hebdomadaire paru ce mercredi.

Cette réorganisation doit permettre de développer les versions numériques, et en priorité celles destinées aux smartphones et tablettes, qui vont désormais être proposées sous la forme d'éditions quotidiennes. "Ces éditions marqueront leur différence en proposant chaque fois un nombre volontairement restreint d'enquêtes, de chroniques et de conseils", a expliqué M. Dubois.

L'Express va également proposer ou tester de nouveaux formats dans ses éditions numériques comme un long portrait vidéo posté quotidiennement, des éléments audio qui raconteront les coulisses d'un article, ou la publication de reportages et d'enquêtes sous forme de chapitres ou d'épisodes, indique-t-il.

Tout en développant ses éditions numériques, le magazine n'abandonne pas pour autant le papier, assure le responsable: "Chaque mercredi, l'hebdomadaire demeurera le pilier, la vitrine éditoriale de L'Express. Et, pour longtemps encore, le support de lecture principal de nos fidèles lecteurs".

Cette refonte éditoriale est l'un des volets du plan de relance mis en oeuvre par l'hebdomadaire pour enrayer la chute de ses ventes. Le magazine, racheté en 2015 par SFR, a lancé l'an dernier une nouvelle formule, et, comme le quotidien Libération, lui aussi contrôlé par le groupe Altice de Patrick Drahi, prépare une refonte de ses offres commerciales afin de développer ses abonnements numériques.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.