L'école d'art de Glasgow sera en partie détruite suite à son nouvel incendie

L'école d'art de Glasgow sera en partie détruite suite à son nouvel incendie
Des pompiers au travail pour éteindre l'incendie de la prestigieuse école d'art de Glasgow en Ecosse, le 16 juin 2018

AFP, publié le vendredi 29 juin 2018 à 14h59

L'école d'art de Glasgow, ravagée par un incendie il y a deux semaines, et dont le bâtiment est très instable, a annoncé qu'elle sera en partie démolie pour éviter qu'elle ne s'écroule. 

Mi-juin, la prestigieuse école, chef d'oeuvre de l'architecte Charles Rennie Mackintosh, avait été dévastée par les flammes, quatre ans après avoir déjà été victime d'un premier incendie.

Les façades ouest, est et sud seront concernées par la démolition qui démarrera "au plus vite", a précisé l'école dans un communiqué publié jeudi, soulignant qu'une expertise a en effet montré que les murs de la façade sud avaient beaucoup bougé, "plus qu'attendu". 

Des études menées ces derniers jours à l'aide de drones, grues mobiles et lasers avaient déjà montré que l'état de la façade ouest s'était dégradé et que la façade est continuait de bouger vers l'extérieur. Ces dernières seront également détruites.

"Les travaux seront menés de manière très contrôlée pour minimiser les risques d'accident et rétablir la stabilité du bâtiment Mackintosh", a expliqué l'école. 

Le 16 juin, au lendemain du violent incendie qui s'était déclenché dans la nuit, pompiers et habitants de Glasgow évoquaient "un sentiment de perte". 

Le bâtiment de 110 ans est le "plus important architecturalement de Glasgow", "nous ne pouvons pas le perdre", s'était désolé sur Twitter un député local, Paul Sweeney, qui s'était dit "dévasté".

"Le mieux que nous puissions espérer est un maintien de la structure de la façade et une reconstruction complète de l'intérieur", avait-t-il ajouté, face à l'étendue des dégâts.

Le "Mack" était en cours de rénovation, un projet d'un coût de quelque 25 millions de livres (28 millions d'euros), a précisé l'établissement.

Dans un nouveau communiqué publié vendredi, l'école a annoncé que le contrat de restauration signé en juin 2016 avec l'entreprise Kier Construction Limited "s'arrête immédiatement". 

"Les deux parties ont convenu que le contrat actuel ne pouvait plus être rempli", a-t-elle ajouté.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU