L'adieu à l'amie Maurane

L'adieu à l'amie Maurane
Parmi les nombreuses personnalités venues rendre un dernier hommage à Maurane : Luc Plamondon, Catherine Lara, Muriel Robin et Pascal Obispo.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le jeudi 17 mai 2018 à 17h13

Ce jeudi matin, à Bruxelles, les stars, de Francis Cabrel à Muriel Robin, sont venues rendre un dernier hommage à Maurane, disparue le 7 mai. Une foule d'anonymes avait aussi tenu à saluer la chanteuse et «l'amie».

« Sur un prélude de Bach », quelques larmes coulent, sur les joues d'une jeune femme dans la grande église Notre-Dame des Grâces, à Woluwe-Saint-Pierre, une commune de Bruxelles. Comme des dizaines de Bruxellois, mais aussi de nombreux artistes comme Pascal Obispo, Zazie, Muriel Robien ou Francis Cabrel, elle est venue rendre hommage ce jeudi matin à Maurane, la chanteuse disparue le 7 mai à seulement 57 ans.

Dès 10 heures, dans ce quartier résidentiel au nom prédestiné du Chant d'oiseau, les admirateurs se sont massés derrière les barrières, devant la vaste église. Sur la gauche un écran fait défiler des photos de la chanteuse, alors que les haut-parleurs diffusent ses plus grands tubes. En contrebas, les fans font la queue pour déposer leurs fleurs ou écrire un petit mot dans les registres de condoléances.

«C'était l'une des plus grandes voix du monde»

Les personnalités arrivent au compte-gouttes, se faufilant discrètement pour certaines, affrontant les journalistes pour d'autres. Comme Catherine Lara, visiblement très émue : « C'est mon amie. Je suis venue pour l'accompagner et accompagner sa famille. J'ai tellement ri avec elle, elle était tellement drôle. Et puis c'était l'une des plus grandes voix du monde. J'aurais aimé qu'on l'aime encore plus de son vivant ».

Pour Gérard Lenorman, « Maurane, c'était une voix, mais surtout une belle âme. Elle pouvait être acerbe parfois. Mais elle faisait tout avec tellement de générosité. » Compositeur de la comédie « Starmania », Luc Plamondon ne tarit pas d'éloges sur l'interprète : « J'ai trente ans de souvenirs avec elle. Elle fut une Marie-Jeanne extraordinaire dans Starmania. La meilleure que l'on ait jamais eue. Elle habitait la scène comme personne. A l'égale des grandes stars américaines. Elle va manquer terriblement car personne ne peut la remplacer : il n'y a pas d'équivalent en France ni au Québec. Elle va aussi me manquer terriblement car c'était une personne merveilleuse. »

«Une fierté pour nous les Belges»

Dans la foule, l'hommage est au moins aussi ému et personnel. Car Maurane, à Bruxelles, tout le monde la connaissait un peu. « Elle habitait dans le quartier à côté. Elle faisait ses courses au supermarché, elle allait dans les bars... Elle était très accessible, très proche... C'était une femme simple, presque comme une amie, une voisine », témoigne Sylvie, 47 ans.

« Elle était très vivante dans tous les sens du terme. Dans ses amours, dans ses douleurs, dans ses joies. Je l'aimais pour cela. Et je crois aussi qu'elle aimait profondément les gens », complète Caroline, 50 ans, son amie. A 22 ans, Olivia a baigné dans les chansons de Maurane depuis son enfance. « Ma mère est fan. Mais moi aussi, qui adore les Enfoirés, j'aime beaucoup. Et puis c'était une sorte de fierté pour nous les Belges qu'elle soit aussi connue que les chanteurs français. »

«Sa folie douce, teintée de mélancolie»

Dans l'église de 900 places, toutes occupées, l'émotion monte d'un cran lorsque les plus proches évoquent le souvenir de Maurane. Une amie la décrit comme « une femme forte habitée par une petite fille », une autre évoque « sa folie douce, teintée de mélancolie », entre deux chansons simplement jouées à la guitare ou au piano.

Et puis il y a les mots de Lou, sa fille de 24 ans : « J'aimerais que tu reviennes. J'aimerais que tu berces mes enfants. Ne m'abandonne pas. Il y a tant de choses que j'aimerais te dire moi aussi ».

Hier, dans cette belle communion, tout le monde n'avait qu'une chose à dire à Maurane : merci.

La probabilité d'un malaise et d'une chute La question revient, lancinante : quelles sont les causes de la mort de Maurane, la chanteuse belge décédée le 7 mai à l'âge de 57 ans ? La réponse devrait attendre encore quelques semaines, le temps pour les médecins légistes de rendre leurs conclusions.

Ce jour-là, le corps sans vie de Maurane a été découvert dans la soirée par une amie à son domicile de la commune bruxelloise de Schaerbeek. La chanteuse sortait de son bain. Plusieurs hypothèses ont été rapidement évoquées : celle d'une crise cardiaque notamment. Comme de coutume en pareil cas, une autopsie a été ordonnée par la justice belge et pratiquée dès le lendemain. Les premiers résultats permettent d'ores et déjà d'écarter un acte criminel. La dernière piste privilégiée est celle d'un accident domestique, d'une chute dans sa salle de bains, consécutive ou non à un malaise.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.