Jean-Michel Jarre: Daft Punk, un "son unique", une fin "élégante"

Jean-Michel Jarre: Daft Punk, un "son unique", une fin "élégante"
Le musicien français Jean-Michel Jarre le 17 octobre 2018 à Paris
A lire aussi

, publié le lundi 22 février 2021 à 19h53

Le musicien français Jean-Michel Jarre, pionnier de l'électro, salue pour l'AFP le "son unique" des Daft Punk, et leur fin "élégante": "Ils ont toujours cultivé le goût du paradoxe, et quand le monde entier garde son masque, eux l'enlèvent".

Q: Daft Punk vient d'annoncer par une courte vidéo sa séparation...

R: "Oui, j'ai appris ça avec surprise. Ils ont toujours cultivé le goût du paradoxe, et quand le monde entier garde son masque, eux l'enlèvent. Les Daft Punk ont été un des acteurs qui ont marqué l'histoire de l'électro et ils ont visiblement choisi de mener désormais leurs projets personnels. Partir alors qu'ils restent sur un énorme succès il y a quelques années, c'est une décision que je respecte. Car on voit tellement de groupes rester ensemble, alors que leurs membres n'ont plus les mêmes intentions: c'est un risque de délitement, c'est un risque de mal le vivre. Cette vidéo est une manière extrêmement élégante de dire au revoir à leur public, c'est super cool. Il ne faut pas être triste".

Q: Quand ils ont débarqué dans les années 1990, vous êtes-vous dit +ah enfin des nouveaux membres dans la famille électro?+"

R: "C'est vrai que j'ai été assez seul en tant que Français pendant des années. Et j'ai été ravi de voir le bateau électro avec de nouveaux marins et de nouveaux arrivants. C'était aussi le cas avec Air. Par rapport au thème de l'espace, j'aime bien leur approche à la Kraftwerk, une approche rétro-futuriste. Leur imaginaire, leur univers visuel, et ce mélange de mangas, d'années 80, avec des références à l'intelligence artificielle. Ils ont un son unique, une approche visuelle à 360°, ce qui est assez rare tout au long d'une œuvre et leur a permis d'imposer leur marque. Il y a chez eux cette mélancolie souterraine: les robots peuvent pleurer. Je ne peux pas parler à leur place, mais ils ont peut-être eu envie de tourner la page de cette imagerie. Et puis on ne peut pas garder des casques sur la tête toute la vie non plus (rires)".

Q: Les avez-vous croisés ?

R: "Oui, on appartient à la même famille de l'électro. Nous n'avons malheureusement jamais pu travailler ensemble du temps de leur duo. Mais j'espère que cela pourra se faire maintenant qu'ils vont continuer leur carrière en solo. Je serais absolument heureux de travailler avec l'un ou l'autre".

pgr/rh/mpm

Vos réactions doivent respecter nos CGU.