Interview de Macron: BFMTV et Mediapart jouent la différence avec TF1

Chargement en cours
Le président Emmanuel Macron arrive à Berd'huis pour une interview télévisée sur TF1, le 12 avril 2018
Le président Emmanuel Macron arrive à Berd'huis pour une interview télévisée sur TF1, le 12 avril 2018
1/2
© AFP, CHARLY TRIBALLEAU

AFP, publié le vendredi 13 avril 2018 à 18h57

Plus d'international, un format plus long et plus dense et un cadre plus solennel: l'interview d'Emmanuel Macron dimanche soir sur BFMTV, RMC et Mediapart sera "très différente et complémentaire" de celle diffusée jeudi par TF1, a assuré à l'AFP Hervé Beroud, directeur général de BFMTV.

Jean-Pierre Pernaut avait interviewé Emmanuel Macron en face à face, sans table et au milieu d'une salle de classe dans l'école d'un petit village normand.

Dimanche, le président et ses deux intervieweurs, Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel, seront cette fois assis autour d'une table triangulaire, et dans un cadre prestigieux: le grand foyer du Théâtre national de Chaillot à Paris. Le lieu donne sur les jardins du Trocadéro et la Tour Eiffel, et est en outre situé symboliquement sous le Parvis des droits de l'Homme.

"C'est une émission qui est très différente et complémentaire de celle de jeudi, qui était un exercice de proximité, dans une commune rurale, avec des symboliques fortes dans ce sens là; et des reportages sur la vie quotidienne des Français (...). Dimanche, l'exercice est très différent, avec un lieu au cœur de Paris, une durée de deux heures minimum, une interview +brute+ c'est à dire sans reportages, et deux intervieweurs réputés pour leur pugnacité", a déclaré Hervé Beroud, dans un entretien à l'AFP vendredi.

Selon lui, "tout cela va permettre de creuser plus les différents sujets de l'actualité que cela n'a été fait jeudi, et évidemment il y aura une place plus importante sur les questions qui engagent la France dans le conflit syrien, la Turquie, Trump, Poutine...".

A l'inverse, dans l'actualité nationale, "il y a certains sujets sur lesquels nous ne reviendront pas, comme les 80 km/h sur les routes", le président s'étant déjà largement exprimé là-dessus jeudi, dit-il.

Enfin, pour M. Beroud, "cet entretien illustre l'évolution du paysage médiatique, avec deux médias, BFMTV et Mediapart, qui se sont fait leur place ces dix dernières années et RMC qui vit une renaissance depuis le début des années 2000, et c'est une façon de montrer que l'interview présidentielle n'est pas réservée aux deux anciennes chaînes de l'ORTF".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.