Humiliation dans "TPMP" chez Hanouna : le CSA rappelle D8 à l'ordre

Humiliation dans "TPMP" chez Hanouna : le CSA rappelle D8 à l'ordre
Cyril Hanouna assiste à un match PSG-Angers au Parc-des-Princes le 23 janvier 2016.
A lire aussi

, publié le mardi 03 mai 2016 à 13h00

"Touche pas à mon poste" est coutumière des sketchs trash. L'une de ces séquences avait particulièrement fait parler : le 25 janvier dernier, Cyril Hanouna avait versé des nouilles dans le pantalon de son chroniqueur Matthieu Delormeau en guise de gage.

Plusieurs téléspectateurs avaient alors saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), y voyant une atteinte à la dignité humaine.

Après analyse, le CSA estime que le passage n'a rien de répréhensible en soi, mais adresse tout de même un avertissement à D8. "En tenant compte du genre humoristique de l'émission", le Conseil ne relève pas de "manquement caractérisé de la chaîne à ses obligations" dans cette séquence, relève-t-il dans une décision datée du 23 mars et rendue publique ce mardi 3 mai. Le régulateur estime cependant que "la multiplication de ce type de séquence - qui peut être perçue comme une forme d'humiliation - pourrait devenir problématique, notamment pour de jeunes téléspectateurs, par la banalisation de telles pratiques". Le CSA rappelle donc que la chaîne doit faire "preuve de retenue dans la diffusion d'images ou de témoignages susceptibles d'humilier les personnes", comme stipulé dans sa convention.

Le CSA indique avoir écrit aux responsables de la chaîne du groupe Canal+, les appelant "à la plus grande prudence s'agissant du respect" des articles de sa convention. Contactée ce mardi, la direction de D8 n'était pas en mesure de commenter cette décision.

"NORMALISATION DE L'HUMILIATION"
Après la diffusion du gage des nouilles, le journaliste de France Inter Bruno Donnet avait dénoncé une scène "sans précédent dans l'histoire de l'abjection à la télévision". Pour le journaliste de la radio publique, "cette séquence (...) normalise un comportement qui ne l'est pas. Humilier quelqu'un, le harceler au travail, c'est interdit par la loi", s'était-il insurgé.



"Ce qu'il est important de retenir ici, c'est qu'il (Matthieu Delormeau) dit non. Il exprime son refus, avait insisté le journaliste. Il supplie qu'on ne lui fasse pas subir une scène aussi avilissante et pourtant, 30 secondes plus tard, dans l'hilarité générale et sans que personne n'intervienne, ce garçon qui a imploré qu'on ne l'humilie pas pour la énième fois va accepter de baisser son froc, dans tous les sens du terme, de recevoir des nouilles cuites et totalement dégueulasses dans le caleçon, et d'aller se rassoir", avait expliqué Bruno Donnet, parlant d'une "normalisation de l'humiliation" dans l'émission. "Hanouna est un énorme pourvoyeur d'audiences pour D8 donc personne n'ose lui dire que ce qu'il fait avec Delormeau est immonde".



De son côté, Matthieu Delormeau, qui joue souvent le jeu du souffre-douleur de Cyril Hanouna dans "TPMP", avait réagi dans l'émission, assurant "ne pas voir où est l'humiliation".



LA POPULARITÉ D'HANOUNA RESTE INTACTE
Mais ce qui pourrait passer pour de l'humour lourdingue prend une autre dimension après les récentes accusations à l'encontre de Cyril Hanouna. Une enquête du magazine Society publiée début mars dresse un portrait au vitriol du présentateur et producteur, l'accusant de régner en despote sur l'émission et de terroriser son équipe.

Par ailleurs, la chaîne avait déjà été "mise en demeure" puis "mise en garde" par le CSA, à la suite de la diffusion dans TPMP de commentaires désobligeants sur un petit danseur de l'Opéra et sur des musiciens atteints d'autisme et de trisomie. Le CSA doit également se prononcer sur les centaines de plaintes de téléspectateurs concernant une autre séquence de TPMP, où le rappeur JoeyStarr avait donné une claque au chroniqueur Gilles Verdez.

Au gré de ces polémiques, D8 réalise d'excellentes audiences, avec ses programmes produits en grande partie par Cyril Hanouna. La chaîne a réalisé son meilleur score historique en avril, avec 3,7% de part d'audience (+0,2 point sur un an), selon les chiffres de Médiamétrie. Le mois dernier, du lundi au jeudi, TPMP a été l'émission la plus regardée par les 15-34 ans sur cette tranche horaire. L'émission attire chaque jour plus de 1,5 millions de téléspectateurs en moyenne, soit 7,1% de parts d'audience.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.