hors-service

A lire aussi

Libération, publié le mercredi 16 mai 2018 à 19h56

«Cannes est plus camp que queer», nous confie la secrète Lia Terraya, muse oubliée qui tourna dans le fortement sexué Melo-Tropic au début des années 80 : «Un souvenir vaporeux d'odeur d'orchidée et de foutre chauffé par des projecteurs orangés», se souvient-elle. Pour Libération, elle accepte de confier en quelques sextos télépathiques ces impressions glanées au gré de «Cannes la Braguette» et son grand cru cul 2018 qui accueille un bouquet de films faisant coexister les productrices pornographes peroxydées, les crimes micellaires, les sénescences pailletées et les dents qui s'entrechoquent sous de longs baisers scintillants (on pense avec tendresse au Couteau dans le cœur de Yann Gonzalez en compétition officielle ou

l'Ultra Pulpe de Bertrand Mandico qui a d'ores

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.