Hollande sur France 2 : Mennucci pointe la "responsabilité" de la mère d'un jihadiste tué en Syrie

Hollande sur France 2 : Mennucci pointe la "responsabilité" de la mère d'un jihadiste tué en Syrie
Patrick Mennucci

, publié le samedi 16 avril 2016 à 14h15

Jeudi soir, sur France 2, Véronique Roy, mère d'un jeune Français parti combattre dans les rangs de l'État islamique (EI), a interpellé le président de la République. Cette femme de 54 ans, vivant à Sevran (Seine-Saint-Denis), a témoigné de la radicalisation de Quentin, son fils de 23 ans, tué en Syrie en janvier, après être parti se battre aux côtés des jihadistes en septembre 2014.

"Nos enfants ne naissent pas jihadistes, ils le deviennent. Qu'est-ce qui fait qu'à un moment cette jeunesse désillusionnée par pour un combat de la mort ?", a-t-elle lancé à François Hollande.



Le récit de Véronique Roy a touché de nombreux commentateurs sur les réseaux sociaux. Mais apparemment pas le député socialiste des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci. L'élu, également rapporteur de la commission d'enquête sur les filières jihadistes, commentait en direct sur Twitter l'émission "Dialogues citoyens". Il a appelé la mère de Quentin à prendre ses responsabilités. "Est-ce que cette mère de djihadiste va d'ici la fin de son intervention dire qu'elle doit avoir une toute petite responsabilité ?", a-t-il d'abord interrogé. Avant d'enfoncer le clou : "La mère du djihadiste n'a donc aucune responsabilité dans l'évolution de son fils tout ça est la faute de François Hollande". Des propos qui ont suscité de nombreuses réactions indignées de twittos.

Contacté vendredi par le "Scan" du Figaro, le parlementaire a précisé sa pensée :"J'ai peut-être été un peu maladroit, car l'enfant de cette femme est mort", a-t-il reconnu, avant de regretter qu'il n'ait "à aucun moment été question de la responsabilité des familles". "Je pense profondément que leur rôle est important dans ce genre de situation. L'État ne peut pas tout" dans la lutte contre la radicalisation, a-t-il insisté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.