Héritage de Johnny : l'avocat de Laura souhaite un accord avec Laeticia

Héritage de Johnny : l'avocat de Laura souhaite un accord avec Laeticia

Paris, le 9 décembre 2017. David et Laura attendent près de Laeticia Hallyday, qui embrasse le président de la République Emmanuel Macron.

leparisien.fr, publié le lundi 16 avril 2018 à 14h55

La fille aînée de Johnny, Laura, espérerait un accord avec Laeticia avant le 15 juin, la date de l'anniversaire du rocker.

Le chaud et le froid. Ce lundi matin, l'avocat de Laura Smet, Emmanuel Ravanas, a usé du velours et du martinet sur RTL. Il a d'abord tendu la main à la veuve de Johnny Hallyday, opposée devant les tribunaux et l'opinion aux enfants du chanteur. « Johnny Hallyday aurait eu 75 ans le 15 juin prochain. Je forme le vœu que pour le 15 juin, nous ayons réussi à trouver le respect des droits de chacun et un point d'équilibre », a-t-il indiqué.

« Affrontons le principe de réalité, déployons l'intelligence du cœur. Arrivons à trouver un accord sur deux points essentiels : le devenir de l'œuvre de Johnny Hallyday avec Jade et Joy (ses deux filles mineures, NDLR) et un partage en pleine propriété des biens », a ajouté le conseil de la comédienne Laura Smet.

Avantage Laura et David pour l'instant

En même temps, Emmanuel Ravanas a fait claquer le fouet : « On a menti à la France », a-t-il clamé en référence à la longue interview de Laeticia Hallyday dans Le Point jeudi, après avoir réaffirmé que Grégory Boudou, le frère de Laeticia, avait bien été nommé dans le testament de Johnny avant d'en être exfiltré en février, soit deux mois après la mort du « Taulier ». « Il était le protec­teur du trust avant qu'il ne soit exfil­tré le 21 février dernier », a-t-il asséné.

« Je dis simplement à Madame Hallyday : elle n'a pas le droit et la loi pour elle comme il a pu être dit. Au bout de la route de ce terrain judiciaire, il y a l'application de la loi française », a ajouté l'avocat.

Une manière de pousser Laeticia à accepter un compromis alors qu'une première manche a été remportée par les enfants du rocker ? Vendredi dernier, le TGI de Nanterre (Hauts-de-Seine), saisi en référé par les premiers enfants de Johnny, David et Laura, a reconnu que le frère et la sœur faisaient « valoir des moyens sérieux quant à l'applicabilité de la loi française à la succession » de Johnny.

LIRE AUSSI >Héritage de Johnny : « Une décision qui préserve les droits » de David et Laura Hallyday

En attendant que le litige soit tranché sur le fond, le gel des biens immobiliers français a été ordonné. Le juge a en revanche refusé aux enfants de Sylvie Vartan et Nathalie Baye un droit de regard sur l'album posthume.

« Nous n'avons reçu aucun courrier et Laeticia n'a reçu aucun appel de la part de Laura ou David », a de son côté rétorqué le cabinet de Me Ardavan Amir-Aslani. L'avocat de la veuve de Johnny attendrait de voir les conditions proposées par les aînés de la famille.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.