Héritage de Johnny Hallyday : toujours pas de négociations

Héritage de Johnny Hallyday : toujours pas de négociations
Paris, le 9 décembre. Peu après le décès de la star, Laeticia Hallyday et les deux grands enfants de Johnny, Laura Smet et David Hallyday (ici à l'enterrement du chanteur), ne se sont plus parlé.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le jeudi 24 mai 2018 à 07h34

Les juges réunissent ce jeudi au tribunal de Nanterre les avocats de Laeticia, Laura et David pour les inciter à une médiation. Ce n'est pas gagné...

Le deuxième acte de la tragicomédie au sujet de l'héritage de Johnny Hallyday commence ce jeudi. Contrairement aux deux premières audiences en référé au tribunal de Nanterre, l'audience du jour n'a pas vocation à être médiatisée. Il s'agit pour les magistrats et avocats d'organiser le calendrier de la procédure sur le fond qui examinera la demande de Laura Smet et David Hallyday de retoquer le testament américain de leur père, document où ils n'apparaissent pas.

Selon eux, la loi française qui interdit de déshériter ses enfants, doit s'appliquer à leur père, monument hexagonal né et décédé en France. Les juges du référé leur ont accordé le 13 avril le gel d'une partie des biens et des avoirs de leur père mais n'ont pas donné suite à leur demande d'écoute de son dernier album, qui sortira cette année.

Les avocats de Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday assurent que cette audience est un « non-événement ». Sauf que les juges demanderont sans doute aux trois parties si elles préfèrent une médiation à une procédure qui pourrait débuter dans un an et durer une décennie. Emmanuel Ravanas, l'un des avocats de Laura, a appelé de ses vœux le 16 avril une conciliation avant le 15 juin, date anniversaire de Johnny. Et Laeticia, dans son interview au « Point », a elle aussi laissé la porte ouverte.

«Ils veulent tout, tout de suite»

Après un mois de pause judiciaire et médiatique, où en sont-ils ? Au même point, si l'on en croit les différents protagonistes, qui assurent que « tout le monde veut éviter un conflit interminable » mais reconnaissent qu'« aucune négociation n'a été entamée ». Une semaine après le jugement en référé du 13 avril, l'avocat « historique » de Laura Smet, Hervé Temime, a appelé le conseil de Laeticia Hallyday, Ardavan Amir-Aslani. « Un appel informel, confraternel et confidentiel, qui n'a pas donné lieu à des négociations et n'a pas duré plus de deux minutes », commente Me Temime.

Dans l'entourage de la veuve de la star, on assure au contraire que « Me Temime a appelé pour faire une proposition où Laeticia céderait dès à présent tout ce dont les enfants aînés de Johnny hériteraient si le testament avait été rédigé en France. Cela ne s'appelle pas une négociation. Ils veulent tout, tout de suite. »

«Il va falloir du temps»

« Si médiation il y a, il faut que chacun fasse un pas vers l'autre et que cela se fasse hors médias, estime l'avocat de la mère de Jade et Joy. Il faut calmer le jeu médiatique et revenir dans la sphère familiale. » Mais depuis le 13 décembre, soit une semaine après le décès de la star, sa femme et ses deux grands enfants ne se sont plus parlé. « L'état d'esprit de Laeticia n'a pas changé, dit une proche. Elle tend la main mais elle est très blessée par les attaques. » « Il va falloir du temps », estime Ardavan Amir-Aslani.

Et Laura, à l'origine de ce combat judiciaire ? « Le plus important pour elle est d'être associée à l'œuvre de son père, c'est-à-dire de partager le droit moral, répond Me Temime. Ceci n'est pas négociable. » La fille de Johnny et Nathalie Baye ne s'est toujours pas exprimée publiquement. « Elle essaye de faire son deuil et de garder la tête froide, note son avocat. On aimerait tous que cela s'arrête. Mais il faut du temps, à mon avis. »

David reste un peu en retrait. « Ce n'est pas un va-t-en-guerre, rappelle son avocate Carine Piccio. Il ne veut pas être exclu de l'héritage artistique. Nous ne sommes pas opposés sur le principe à une médiation. Mais personne ne nous a contactés. » Que peut-il se passer lors de cette audience ? « Tout est possible. » Mais une chose est sûre. Le conflit ne sera pas résolu pour l'anniversaire de Johnny, le 15 juin.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.