Héritage de Johnny Hallyday : ce que l'on sait de ses six testaments

Héritage de Johnny Hallyday : ce que l'on sait de ses six testaments

Deux clans s'opposent : à gauche Laeticia, mère de Jade et Joy ; à droite, Laura Smet et David Hallyday.

leparisien.fr, publié le vendredi 30 mars 2018 à 12h31

Entre 1997 et 2014, les directives de Johnny Hallyday ont beaucoup changé.

Mi-février la famille Hallyday se disloquait devant la France entière. Depuis, le clan Laeticia et celui composé par Laura Smet et David Hallyday s'opposent par médias et avocats interposés autour de la succession de l'icône du rock hexagonal. Au cœur du conflit : les différents testaments signés de la main du chanteur. Six au total, entre 1997 et 2014, tous avec sa quatrième et dernière épouse, Laeticia Boudou. Le Parisien fait le point sur ce qu'ils contiennent.

1997-2007 : un héritage classiqueTrès peu d'informations ont fuité dans la presse sur les trois premiers documents datant de 1997, 2006 et 2007. Le Parisien révélait simplement mi-février qu'un testament des plus classiques, livré « à la fin des années 2000 », reconnaissait des droits équitables à chaque membre de la famille.

« Johnny et Laeticia avaient signé une donation au dernier vivant. Ce qui voulait dire qu'à sa mort, sa femme recevait un tiers de son patrimoine personnel et artistique. Et les deux autres tiers étaient répartis entre les autres enfants : David, Laura, Joy (9 ans) et Jade (13 ans) », rapporte un témoin de l'époque.

2011 - Les premiers amendements de Johnny HallydayC'est en 2011, depuis un chalet suisse, que le chanteur apporte les premières modifications. Johnny précise alors à David et Laura qu'ils doivent « accepter que leur part d'héritage soit diminuée des montants déjà reçus », révèle RTL. Ce qui n'est en fait rien d'autre que ce qu'exige la loi.

LIRE AUSSI >Héritage contesté de Johnny Hallyday : ce que représente son patrimoine

On apprendra plus tard que Laura a touché près de 900 000 euros d'apport pour deux appartements et une rente mensuelle de 5 000 euros pendant 14 ans. David a, lui, récupéré en 2002 la part de la villa Montmorency (Paris) appartenant à Johnny Hallyday - le chanteur et Vartan y habitaient lorsqu'ils étaient en couple -, soit une part estimée à l'époque à trois millions d'euros et aujourd'hui à dix millions d'euros.

La véritable rupture se situe davantage du côté de l'héritage artistique, qui revient dans ce texte exclusivement à Laeticia, Jade et Joy.

2014 - Johnny lègue tout à Laeticia, Jade et JoyTrois ans plus tard, il n'est plus question de retouches mais d'un revirement complet. Un testament olographe, rédigé au stylo bic noir sur une page A4 depuis sa villa de Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine), efface complètement David Hallyday et Laura Smet de la liste des héritiers. C'est ce document, révélé par RTL, Le Point et Closer, que les avocats ont ciblé au moment de lancer leur procédure devant le tribunal de grande instance de Nanterre. Un point qui sera étudié à une date encore inconnue par la justice.

Seulement, le 16 février, Laura, David et leurs avocats apprennent par voie de presse qu'une version plus globale a été rédigée le 11 juillet 2014, cette fois en Californie et devant un notaire. Ce qui complique sérieusement la stratégie des plaignants, fondée sur la remise en cause de la soumission du testament à la loi californienne - loi qui permet de déshériter ses enfants.

LIRE AUSSI >Succession de Johnny Hallyday : Laura avait écrit personnellement à Laeticia

C'est aussi dans ce document que la star détaille les sommes d'argent déjà reçues par David et Laura et évoquées plus haut. Des aides substantielles tendant à prouver que les deux n'étaient pas dans le besoin. « Ce jour-là, il signe non seulement son ultime testament mais aussi un nouveau contrat de mariage spécifique aux États-Unis, un mandat de protection futur pour Jade et Joy et met en place un trust pour la gestion de son patrimoine », révèle un proche.

LIRE AUSSI >Héritage de Johnny Hallyday : qu'est ce qu'un trust ?

Pourquoi cette nouvelle version ? « C'est le crash de l'avion de la Malaysia Airlines en mars 2014 (NDLR : le MH370 disparu avec 239 passagers à bord) qui a provoqué une prise de conscience chez Johnny et Laeticia, raconte un intime. À l'époque, tous les deux voyagent beaucoup. Ils veulent organiser au plus vite la protection de leurs filles en cas de disparition. »

Et maintenant ?Comme le veut la règle, le plus récent des testaments fait foi. En l'occurrence, celui signé en juillet 2014 à Los Angeles qui déshérite ses deux enfants avec Sylvie Vartan et Nathalie Baye.

Au cœur de la bataille judiciaire qui s'annonce désormais, une question : où habitait vraiment Johnny ? Le fait que le roi du rock français ait été résident fiscal aux Etats-Unis à la fin de sa vie ne suffirait pas. Les avocats de Laura Smet estiment ainsi avec certitude que Johnny Hallyday n'avait pas établi son lieu de résidence habituelle en Californie mais en France. Mis à part le fait que ses filles étaient scolarisées en Californie, c'est en France qu'il s'est marié, qu'il a adopté ses enfants, qu'il a fait toute sa carrière, vendu tous ses disques, touché la majorité de ses revenus... Et qu'il est mort et a été enterré.

LIRE AUSSI >Héritage de Johnny : loi californienne contre loi française

La procédure sur ce litige pourrait prendre des mois voire des années. En attendant, le tribunal d'instance de Nanterre doit statuer ce vendredi sur une autre demande de David Hallyday et Laura Smet. Les deux réclament un droit de regard sur l'album posthume de leur père ainsi que le gel de son patrimoine.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.