"Heartstone, un été islandais" ou le délicat passage à l'âge adulte

"Heartstone, un été islandais" ou le délicat passage à l'âge adulte

Le réalisateur islandais Gudmundur Arnar Gudmundsson au Festival de Berlin le décembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 22 décembre 2017 à 11h48

Dans un petit village perdu au milieu d'une nature grandiose, les héros adolescents de "Heartstone, un été islandais" vont vivre un difficile passage à l'âge adulte. D'un sujet maintes fois traité, le cinéaste Gudmundur Arnar Gudmundsson tire un film délicat et plein de vie.

Thor et Christian (interprétés par Baldur Einarsson et Blaer Hinriksson) sont des amis inséparables. L'été, ils tuent le temps entre parties de pêche, camping sauvage au milieu de montagnes et flirts maladroits avec leurs voisines, Beta et Hanna.

Thor est complexé par sa puberté qui tarde à venir et doit en plus composer avec sa mère et ses deux soeurs aînées, fantasques et un peu pestes. Christian, le plus grand, fils d'un homme violent, se découvre une attirance plus grande pour son ami que pour Beta ou Hanna.

"Heartstone évoque à la fois la perte de l'innocence et la quête d'identité", raconte le réalisateur islandais de 35 ans, dont c'est le premier long-métrage, dans les notes d'intention du film. Gudmundur Arnar Gudmundsson avait été récompensé à Cannes en 2013 par une mention spéciale pour son court métrage "Le fjord des baleines".

"Pour beaucoup d'enfants qui entrent dans l'adolescence, les changements qui s'opèrent dans leur monde et dans leur vie laissent une cicatrice qui ne s'efface jamais", poursuit le cinéaste, qui s'est inspiré de sa propre expérience dans le village de pêcheurs où il a passé son adolescence.

Servi par de bons comédiens, il fait ressentir avec finesse les émois adolescents, le trouble face à un corps en transformation, l'importance de l'amitié, le poids du regard des autres auquel il est impossible d'échapper dans ce petit bourg. "Ces adolescents vivent dans une société où sortir du lot n'est pas une option envisageable", constate-t-il. "Une fois que votre secret est exposé au grand jour, il change à jamais la façon dont tout le village vous perçoit."

La nature, majestueuse, tient aussi une grande place dans le film de plus de deux heures, qui sort mercredi. Les adolescents s'y amusent, la parcourent à dos de cheval, y trouvent refuge. "Lorsque vous grandissez en Islande, la nature joue forcément un rôle important dans votre vie. Pour moi, la nature a toujours été un moyen d'échapper à mes soucis", relate le cinéaste.

"Heartstone", malgré quelques moments inégaux, a séduit des jurys de nombreux festivals.

 
0 commentaire - "Heartstone, un été islandais" ou le délicat passage à l'âge adulte
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]