«Guy», yéyé dans les orties

A lire aussi

Libération, publié le mercredi 16 mai 2018 à 21h06

Tu l'as dit en sortant du film, ce Guy est inquiétant. Il est bien plus inquiétant qu'il ne fait mine de l'être. C'est d'ailleurs tout entier un film de mines, avant tout celle de son personnage-titre, égale à elle-même qu'elle soit bonne ou mauvaise, sombre ou radieuse. Faire mine : c'est un film de visage, mais abondamment maquillé, et un film d'hommage, mais inventé de toutes pièces. Le faux documentaire d'Alex Lutz sur Guy Jamet est donc une vraie fiction, celle de la vie de ce vieux chanteur populaire sur le retour, héros yéyé ou variété qui reprend du service.

Le portrait de lui que nous regardons est réalisé par Gauthier, son fils caché, enfant hors mariage (Tom Dingler, acteur hors champ) qui, apprenant cette filiation sans la dire, prend ce prétexte audiovisuel

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.