Gérard Lhéritier et la musique, un duo mal accordé

Gérard Lhéritier et la musique, un duo mal accordé
Manuscrit autographe de la «Sérénade en ré majeur» de Mozart.
A lire aussi

Libération, publié le mercredi 13 juin 2018 à 19h42

Ludwig van Beethoven est l'un des premiers compositeurs à avoir utilisé un métronome. Il a même popularisé cette jeune invention aux alentours de 1815. Aussi, quand on découvre une liste de courses écrite de sa main volcanique sur un papier grisâtre en 1817, on n'est pas surpris d'apprendre qu'il devait ce jour-là passer chez l'horloger pour «son métronome». On est plus attendri de savoir que le sourd de Bonn devait aussi se procurer une souricière, un allume-gaz, trois couteaux de barbier, du savon de Bognergasse et une machine à relier. Le document où est consignée cette liste a été acheté par la société Aristophil et sera mis en vente le 20 juin. L'admirateur transi du compositeur préromantique devra, pour se le procurer, avoir un minimum de liquidités : sa

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.