Fréquentation record pour le Printemps de Bourges

Chargement en cours
Le chanteur français Aurélien Cotentin dit Orelsan, le 26 avril au Printemps de Bourges
Le chanteur français Aurélien Cotentin dit Orelsan, le 26 avril au Printemps de Bourges
1/2
© AFP, GUILLAUME SOUVANT

AFP, publié le dimanche 29 avril 2018 à 12h22

Le Printemps de Bourges a battu son record de fréquentation, à l'occasion de sa 42e édition qui se terminait ce dimanche avec un concert de Bigflo & Oli, ont annoncé les organisateurs. 

Le festival a attiré en six jours plus de 80.000 personnes, soit une légère progression par rapport à l'an passé (plus de 79.000 spectateurs), sans que le Printemps ne distingue le nombre de payants et d'invités. En incluant les nombreux concerts et animations gratuits dans la ville, ce sont plus de 250.000 personnes qui ont participé à cet évènement.

Cette année, le Printemps de Bourges a consacré sa thématique aux femmes, misant sur la parité concernant le nombre d'artistes féminines et masculins. Une initiative qui s'est traduite par des conférences, des animations, des expositions et qui a pris corps dès la soirée d'ouverture avec quatre femmes à l'affiche: la jeune Naya, Juliette Armanet, Catherine Ringer et Véronique Sanson.

Après les "Femmes!", "le fil rouge de la prochaine édition sera les +Européens!+", le Printemps se situant quelques jours après le Brexit, qui sera effectif officiellement le 29 mars 2019, et quelques semaines avant les élections européennes, a annoncé le directeur Boris Vedel. 

Si la Belgique et la Suisse ont été très présents lors de la 42e édition, l'Ecosse pourrait être mis à l'honneur l'an prochain. 

En attendant, la programmation a donné raison aux organisateurs, puisque les salles étaient souvent pleines à craquer pour voir les concerts d'Orelsan, Damso, Shaka Ponk, Rag'n'Bone ou encore Eddy De Pretto.

Parmi les grands moments du festival figurent la création "Hallelujah" en l'honneur de Leonard Cohen à la cathédrale de Bourges, la performance habitée de Jeanne Added en solo au centre du public, l'espace offert au folk avec Elliott Murphy, Nick Garrie ou encore Alela Diane, la classe soul de Hugh Coltman ou encore la découverte d'une future star, le Belge Tamino.

Dans la même direction se dirigent peut-être les deux groupes lauréats du tremplin "Inouïs". L'ordre du Périph, groupe de hip-hop, a reçu le prix du Printemps de Bourges et  Apollo Noir, au registre électro, le prix du jury.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.