Frédéric Beigbeder indigné après avoir été censuré par Facebook

Frédéric Beigbeder indigné après avoir été censuré par Facebook
Frédéric Beigbeder à Cannes, le 16 mai 2017.

Orange avec AFP, publié le samedi 07 octobre 2017 à 15h40

Facebook n'aime pas les poitrines féminines. Ni les fesses ou les organes génitaux.

D'une manière générale, la nudité. Frédéric Beigbeder en a fait l'expérience récemment, comme le raconte l'écrivain sur son compte Facebook.

"Cher tous, j'ai été "puni" par Facebook depuis que j'ai publié une photo du téton de Mireille Darc. La photo a été supprimée unilatéralement par ce réseau social, puis je n'ai pas pu communiquer depuis une semaine", a-t-il écrit vendredi 6 octobre. Au moment du décès de l'actrice, le 28 août dernier, Frédéric Beigbeder, avait publié un portrait réalisé par Francis Giacobetti. Sur cette photo, Mireille Darc apparaît seins nus. Une image qui contrevient aux conditions d'utilisation de Facebook, qui proscrit toute nudité.


"Ma première réaction était de m'en foutre. Et puis... Dans un second temps, je me suis dit que cette censure était tout de même grave, confie l'écrivain. Si l'État censurait cette photo, le scandale serait immense. Or nous acceptons d'être censurés et "punis" comme dans les années 50 en France, pays de liberté, de tolérance, de modernité, de féminité, de sexualité... Devons-nous accepter de revenir soixante ans en arrière, simplement parce que Mark Zuckerberg le décrète ?"

"EXCÈS DE PURITANISME"

Les règles de modération de Facebook sont régulièrement critiquées, notamment quand elles entraînent la censure d'œuvres d'art. Ainsi, une polémique était née autour du tableau "L'origine du monde" de Gustave Courbet ou plus récemment, après la censure d'une photo de la statue de Neptune à Bologne.

En attendant, Frédéric Beigbeder réfléchis "encore à la punition" qu'il va "infliger à Facebook pour excès de puritanisme dans (mon) pays."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.