Fort démarrage pour la vente de la bibliothèque de Paul Destribats

Fort démarrage pour la vente de la bibliothèque de Paul Destribats
La première journée de la vente aux enchères de la bibliothèque du collectionneur Paul Destribats (1926-2017), passionné par le surréalisme, a été marquée par des acquisitions dépassant largement les estimations

AFP, publié le jeudi 04 juillet 2019 à 09h25

La première journée de la vente aux enchères de la bibliothèque du collectionneur Paul Destribats (1926-2017), passionné par le surréalisme, a été marquée par des acquisitions dépassant largement les estimations, a-t-on appris jeudi auprès de la maison Christie's.

Ainsi , un ensemble de l'un des plus grands textes de Blaise Cendrars, "J'ai tué" (1918), estimé entre 60.000 et 80.000 euros s'est envolé à 218.750 euros.

Paul Destribats fut un des plus grands collectionneurs de revues, livres et manuscrits avant-gardistes. Durant une soixantaine d'années, il avait constitué un des plus grands ensembles de documents consacrés aux grands courants artistiques du XXe siècle connu sous le nom de "Bibliothèque des avant-gardes".

Cette bibliothèque est composée de 6.000 livres, tracts et manifestes. Leur dispersion aura lieu au cours de trois sessions de ventes, étalées sur un an, de juillet 2019 à juillet 2020.

Parmi les lots mis à l'encan mercredi, une très rare édition originale de "rayogrammes" (procédé photographique mis au point par Man Ray, ndlr), "Champs délicieux" (1922), estimée entre 200.000 et 300.000 euros, a été adjugée à 346.000 euros. "La prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France" (1913) poème de Blaise Cendrars, peint au pochoir par Sonia Delaunay (200.000 - 300.000 euros) est parti à 334.000 euros. Une autre oeuvre de Cendrars illustrée par Fernand Léger, "La fin du monde filmée par l'ange N.-D.", estimée entre 40.000 et 50.000 euros a été vendue 137.500.

Deux autres ventes de la bibliothèque de Paul Destribats sont prévues ces jeudi et vendredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.