Eurovision : Israël l'emporte avec une chanson inspirée par #MeToo

Chargement en cours
La chanteuse israëlienne Netta Barzilai alias Netta vient de remporter la 63 e édition du concours de l'Eurovision avec sa chanson "Toy", à Lisbonne le 12 mai 2018
La chanteuse israëlienne Netta Barzilai alias Netta vient de remporter la 63 e édition du concours de l'Eurovision avec sa chanson "Toy", à Lisbonne le 12 mai 2018
1/2
© AFP, Francisco LEONG

AFP, publié le dimanche 13 mai 2018 à 03h29

Israël a remporté pour la quatrième fois de son histoire le concours de l'Eurovision grâce à une chanson inspirée par l'esprit du mouvement d'émancipation des femmes #MeToo, plébiscitée par des millions de téléspectateurs à l'issue de la finale disputée samedi soir à Lisbonne.

La chanson "Toy" était interprétée par la chanteuse israélienne de 25 ans Netta Barzilai, située aux antipodes d'une typique diva télégénique en raison de son surpoids.

"Merci pour avoir accepté la différence et célébré la diversité", a réagi la chanteuse en pleurs, avant de lancer : "J'adore mon pays".

Avec sa voix puissante, ses grimaces et ses mouvements imitant une poule sur fond de musique de danse emballante, elle a remporté le duel annoncé par les bookmakers qui l'opposait à la représentante de Chypre, la chanteuse grecque d'origine albanaise Eleni Foureira.

Cette dernière proposait la chanson intitulée "Fuego", un morceau de pop sensuel au refrain accrocheur chanté en anglais qui lui a valu d'être comparée à Shakira ou Beyoncé.

Israël avait déjà remporté l'Eurovision à trois reprises, en 1978, 1979 et 1998.

Netta Barzilai succède ainsi au chanteur portugais Salvador Sobral, vainqueur l'an dernier à Kiev avec une ballade jazzy.

Pourtant bien placé dans les classements des bookmakers, le duo français "Madame Monsieur" a finalement terminé 13e avec "Mercy", une composition de pop mélodieuse qui raconte le périple d'une enfant née sur un bateau de migrants. La dernière victoire française remonte à 1977, avec "L'Oiseau et l'Enfant" interprété par Marie Myriam. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.