Euforia

Libération, publié le mercredi 16 mai 2018 à 21h16

de Valeria Golino (Un certain regard).

Une ode à la dolce vulgarita de la bourgeoisie romaine au manque de charme pas du tout discret. Matteo, artiste homo conforme au cliché de la folle-vacharde, dévoile un cœur gros comme ça en recueillant son frère diminué par un accident de cerveau (car il en a un). Dans ce festival de plans infâmes sur des choses stupides, on ne sait à quelle scène donner la palme. Celle où le frère demande à Matteo s'il préfère «la mettre» ou «qu'on lui mette» (tendresse). Ou lorsque Matteo saute à pieds joints par-dessus une mendiante accroupie sur un trottoir en criant «tricheuse !» (humour).

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.