Et si le testament de Johnny Hallyday était annulé ?

Et si le testament de Johnny Hallyday était annulé ?

David et Laura semblent avoir marqué un point face à Laeticia Hallyday, dans la bataille qu'ils mènent pour l'héritage de leur père Johnny.

A lire aussi

leparisien.fr, publié le samedi 14 avril 2018 à 07h27

Dans son jugement rendu ce vendredi, le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) laisse entendre que le droit français pourrait s'appliquer dans la succession du chanteur.

Et maintenant ? Après cette première bataille judiciaire, tout le monde regarde la suivante, la plus importante : la justice française reconnaîtra-t-elle le testament américain, qui déshérite Laura Smet et David Hallyday ? Selon les aînés de Johnny, ce document, établi en juillet 2014 à Los Angeles, ne peut pas s'appliquer en France. Ils l'avaient donc attaqué en février auprès du même tribunal, en même temps qu'ils intentaient l'action en référé jugée vendredi.

« Nous abordons avec sérénité le fond de cette affaire [...] qui permettra enfin de faire prévaloir et respecter intégralement les dernières volontés de l'artiste », a réagi Me Ardavan Amir-Aslani, l'avocat de Laeticia Hallyday. En face, Me Pierre-Olivier Sur, l'un des trois avocats de Laura Smet, se disait en leur nom « très satisfait ». « Le plus important, c'est que le tribunal français a considéré que le droit français devait s'appliquer sur cette succession ».

LIRE AUSSI >Héritage de Johnny : avantage Laura et David

Pourquoi une telle satisfaction ? Parce que dans leurs motivations pour geler les biens du chanteur, les trois juges de Nanterre laissent notamment entendre que Laura Smet et David Hallyday font valoir « des moyens sérieux » pour montrer que le droit hexagonal pourrait s'appliquer dans la succession de Johnny. Ils jettent ainsi une ombre sur le testament américain du rockeur, laissant planer le spectre d'une annulation.

Une négociation amiable est-elle possible ?Les magistrats donnent plusieurs raisons à cela : « Johnny avait sa résidence habituelle en France au moment de son décès, il a suivi ses soins et est décédé en France, la France a constitué le centre d'intérêt de sa vie privée pendant de très nombreuses années, est le centre de ses intérêts patrimoniaux. » Ils citent aussi sa nationalité - né en Belgique, il a été naturalisé français à l'âge de 18 ans - et le fait que sa notoriété soit « quasi exclusivement » en France. Dans son interview au Point, jeudi, Laeticia Hallyday disait elle-même : « J'ai épousé la France, la Tour Eiffel [...] Chaque Français a un lien avec lui à travers une chanson, un souvenir. »

Quand va-t-on aborder le fond de l'affaire ? Les avocats de tous les partis s'accordent au moins sur ce point : « Cela pourrait être long ». La situation du tribunal de grande instance de Nanterre, qui se dit « en sous-effectifs et débordé », n'arrange rien. En attendant, une négociation amiable est-elle possible ? Laeticia Hallyday a assuré jeudi dans son interview au Point qu'elle accueillerait Laura et David « à bras ouverts ». « S'il y a une main tendue, on ne la refusera pas », confirme son avocat. S'estimant en position de force après ce premier round judiciaire, les avocats des grands enfants de Johnny n'y sont pas pour l'instant favorables.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.