Est-ce que j'étais faite pour Mai 68 ?

Est-ce que j'étais faite pour Mai 68 ?
Slogan contre la guerre du Vietnam accroché sur une statue lors d'une manifestation à Paris, le 21 février 1968.
A lire aussi

Libération, publié le mercredi 16 mai 2018 à 17h43

Aun demi-siècle de distance, le printemps de 1968 m'apparaît comme une divine surprise, une rupture si générale, si radicale, qu'on n'aurait jamais pu imaginer rien de tel. Et je ne me demande même plus, comme je l'ai fait longtemps : est-ce que Mai 1968 était fait pour moi, est-ce que j'étais faite pour Mai 1968 ? Je ne sais pas. Peut-être que non. Mais peu importe. C'était trop tard pour une révolte adolescente. J'étais déjà professeure, depuis peu, dans un lycée de Picardie et en même temps chargée de cours à l'université de Nanterre. Quoi qu'il en soit, j'ai vécu cette période comme une succession ininterrompue de bonheurs imprévus et de menus événements inouïs.

Je ne parle pas des soirs d'émeute et de barricades du Quartier latin. Mais d'une image qui me

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.