Equateur: présentation d'objets pré-colombiens rapatriés d'Allemagne

Chargement en cours
Une partie d'une collection de plus de 500 pièces archéologiques pré-colombiennes, rapatriées d'Allemagne, ont été présentées le 21 novembre 2019 en Equateur
Une partie d'une collection de plus de 500 pièces archéologiques pré-colombiennes, rapatriées d'Allemagne, ont été présentées le 21 novembre 2019 en Equateur
1/3
© AFP, RODRIGO BUENDIA

, publié le vendredi 22 novembre 2019 à 00h02

Une partie d'une "collection très importante" de plus de 500 pièces archéologiques pré-colombiennes, rapatriées d'Allemagne, ont été présentées jeudi à Quito par la commission publique de lutte contre le trafic de biens culturels.

Il s'agit d'au total "536 pièces qui se trouvent heureusement en Equateur" après avoir été rapatriées depuis l'Allemagne au cours des quatre dernières années, a déclaré le ministre des Relations extérieures, José Valencia, à la presse.

Cette collection d'objets datant de plusieurs milliers d'années a été restituée par les héritiers de Josef Rettinger, un Allemand décédé qui avait vécu en Equateur de 1975 à 2005.

"Nous supposons qu'entre ces dates, les objets ont été sortis" du pays, a ajouté M. Valencia. "Nous n'avons pu déterminer comment, ni par où".

En Equateur, le transport international de biens archéologiques est un crime passible de sept à dix ans de prison.

Parmi les objets récupérés, qui seront exposés dans les musées nationaux et municipaux équatoriens et dont les plus grands atteignant 45 cm, figurent des pièces de cultures pré-hispaniques.

Des statuettes, des colliers, des jarres, des miroirs et des haches, en pierre, céramique et or, en font partie.

Le chef de la diplomatie a indiqué que les héritiers de M. Rettinger avaient pris contact avec l'ambassade d'Equateur en Allemagne en 2015, disposés à renvoyer ces objets "sans nécessité d'activer les procédures légales".

La ministre de la Culture, Ana Maria Armijos, a souligné qu'il s'agissait d'"une collection très importante".

Les pièces appartiennent à différentes "cultures pré-hispaniques équatoriennes remontant à plus de 3.500 ans avant J.C." et sont d'une "immense valeur culturelle", a précisé le directeur du Patrimoine culturel, Joaquin Novillo.

L'Equateur a créé en 2010 la commission de lutte contre le trafic illicite de biens patrimoniaux, qui a depuis récupéré 13.617 pièces à l'intérieur et à l'extérieur du pays.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.