En Thaïlande, des éléphants éclabousseurs lancent le festival de l'eau

Chargement en cours
 Des éléphants éclaboussant des touristes à Ayutthaya en Thaïlande le 11 avril 2018 en amont des festivités du Nouvel an et à l'occasion du début de la saison des pluies

Des éléphants éclaboussant des touristes à Ayutthaya en Thaïlande le 11 avril 2018 en amont des festivités du Nouvel an et à l'occasion du début de la saison des pluies

1/2
© AFP, Romeo GACAD
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 11 avril 2018 à 13h13

Des éléphants ont ouvert mercredi à Ayutthaya, l'ancienne capitale du royaume de Siam, le festival de l'eau, Nouvel an traditionnel en Thaïlande, en aspergeant des touristes ravis de participer à ce rituel célébrant le début de la saison des pluies .

Touristes thaïlandais et étrangers armés de pistolets à eau ont affronté les éléphants, sous les yeux de l'organisatrice de l'évènement, Tawan Sudso, qui appelle les éléphants ses "enfants".

"Aujourd'hui, nos enfants s'amusent et les étrangers venant à Ayutthaya sont heureux de découvrir une tradition thaïe", s'enthousiasme-t-elle.

Le nouvel an bouddhiste, appelé Songkran en Thaïlande, débute normalement vendredi, mais Ayutthaya, haut lieu touristique situé au nord de Bangkok, lance chaque année les festivités en avance.

Songkran est devenu ces dernières années une débauche de gigantesques batailles d'eau à travers les rues de Bangkok, où les ventes de pistolets à eau et protections plastifiées pour portable explosent à cette période fériée.

Mais cette année se sont multipliés les appels à renouer avec la tradition d'aller au temple pour rendre hommage aux anciens et verser de l'eau sur la tête de Bouddha.

Rien que dans un quartier de Bangkok, la police dit attendre dans les prochains jours quelque 60.000 personnes armées de pistolets à eau pour une de ces gigantesques batailles d'eau attirant de nombreux touristes.

Au Cambodge voisin, des dizaines de milliers de membres du mouvement de jeunesse pro-pouvoir doivent se réunir vendredi à Angkor autour de l'inamovible Premier ministre Hun Sen, pour célébrer Songkran à quelques mois d'élections controversées.

En Birmanie voisine, la fête s'appelle "Thingyan" et marque comme en Thaïlande le début de la saison des pluies avec des batailles de rue à coups de pistolets à eau.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.