Embauché pour un mois en Guyane, Jérôme Cahuzac fait le buzz sur les réseaux sociaux

Embauché pour un mois en Guyane, Jérôme Cahuzac fait le buzz sur les réseaux sociaux
L'ex-ministre de l'Economie et des Finances, Jérôme Cahuzac, le 15 mai 2018 à Paris

AFP, publié le mercredi 04 juillet 2018 à 16h15

Le recrutement temporaire dans un centre de santé de Guyane de l'ex-ministre de l'Economie et des Finances, Jérôme Cahuzac, condamné pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter, beaucoup ironisent: "Cahuzac a fini au bagne. Justice", peut-on lire. "Quelqu'un lui a dit que même dans la jungle certains ont la télé ?", interroge un autre internaute. 

"Cahuzac prend un poste dont personne ne veut en Guyane. En même temps, on parle d'y exploiter une montagne d'or. Il n'aurait pas encore des trucs planqués quelque part sous un rocher, Jérôme ?", se demande un internaute.

Plusieurs s'en émeuvent: "La Guyane, et plus généralement, les colonies comme poubelles... On y envoie, comme à l'époque officiellement coloniale, tout ce dont on ne veut plus en France : pesticides, aliments de moindre qualité et autres escrocs".

"Laisser J. Cahuzac faire de la médecine générale en Guyane sans avoir de compétence connue en médecine générale, ce n'est pas de la discrimination à l'égard des Guyanais? L'aurait-on laissé faire la même chose à Neuilly?" s'interroge-t-on encore sur le réseau social.

Mais d'autres prennent sa défense: "Dans cet endroit de Guyane, ils n'ont plus de médecins depuis longtemps, et ils l'attendent en urgence! Je vous rappelle que Jérôme Cahuzac n'a tué ni violé personne! A été jugé, il ne peut se rendre utile? Il est juste médecin! N'est pas interdit d'exercer!!", dit l'une.

"Cahuzac en médecin des pauvres, au fin fond de la Guyane. Malgré tous les donneurs de leçon, on a droit à une seconde chance. Elle s'apparente diablement à une rédemption", juge un autre.

Jérôme Cahuzac a été embauché par le centre hospitalier Andrée-Rosemon de Cayenne, "en tant que contractuel", pour effectuer "un remplacement d'un mois", au centre de santé de Camopi (sud-est), commune entre fleuve et forêt à la frontière du Brésil, où les habitants sont en majorité amérindiens, et où on accède en pirogue.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU