Échec d'Ebdo: date limite le 2 mai pour les offres de reprise de XXI et 6Mois

Chargement en cours
 Le directeur de l'hebdomadaire Ebdo Patrick de Saint-Exupery pose dans les locaux du magazine XXI à Paris, le 27 septembre 2017

Le directeur de l'hebdomadaire Ebdo Patrick de Saint-Exupery pose dans les locaux du magazine XXI à Paris, le 27 septembre 2017

1/2
© AFP, JOEL SAGET

AFP, publié le vendredi 06 avril 2018 à 13h44

Après l'échec d'Ebdo, le tribunal de commerce de Paris a placé comme attendu son éditeur Rollin Publications en redressement avec poursuite d'activité, et donné jusqu'au 2 mai aux candidats à la reprise des revues XXI et 6Mois pour déposer leurs offres, a annoncé son cofondateur à Livres Hebdo.

Les cofondateurs d'Ebdo Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry avaient annoncé fin mars à l'AFP avoir déclaré le titre en cessation de paiement, trois mois à peine après son lancement, faute d'avoir séduit un nombre suffisant de lecteurs et d'avoir réunis à temps les fonds nécessaires à la poursuite de sa parution.

Ils avaient également annoncé avoir demandé au Tribunal de commerce de Paris la nomination d'un administrateur judiciaire pour Rollin Publications, éditeur d'Ebdo et des revues XXI et 6Mois, dont ils détiennent chacun environ 40% du capital, en vue de trouver des repreneurs pour ces deux titres et de préserver le plus d'emplois possibles. L'éditeur emploie 63 salariés, dont les deux tiers avaient été embauchés pour le lancement d'Ebdo.

Dans un entretien à Livres Hebdo, M. Beccaria a précisé que le tribunal, outre la nomination d'un administrateur judiciaire, a "décidé d'une poursuite d'activité de la société (Rollin Publications, ndlr) pendant deux mois durant lesquels les équipes de XXI et 6Mois continueront de travailler sur les prochains numéros", comme attendu.

En outre, les candidats à la reprise des revues XXI et 6mois auront jusqu'au 2 mai pour déposer leurs offres au tribunal de commerce, a-t-il précisé.

Les deux revues se portaient bien jusqu'à ce que l'échec d'Ebdo ne mette en péril leur éditeur.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.