Diversité, noir et imprimés au défilé Victoria's Secret à New York

Chargement en cours
La top model Cheyenne Maya Carty au défilé de Victoria's Secret à New York, le 8 novembre 2018
La top model Cheyenne Maya Carty au défilé de Victoria's Secret à New York, le 8 novembre 2018
1/2
© AFP, TIMOTHY A. CLARY

AFP, publié le vendredi 09 novembre 2018 à 09h05

La marque américaine Victoria's Secret a organisé jeudi à New York son célèbre défilé de lingerie avec une distribution plus cosmopolite que jamais et une collection plus sobre qu'à l'habitude.

Plus de 23 ans après sa création, le Victoria's Secret Fashion Show reste un événement planétaire, dont la production aurait coûté cette année, selon le magazine Harper's Bazaar, 12 millions de dollars.

Il devrait à nouveau rassembler plusieurs centaines de millions de téléspectateurs lors de sa retransmission le 2 décembre.

"Il y a plus de 190 pays qui regardent le défilé, donc il y a un peu de pression!", a expliqué, en riant, la mannequin brésilienne Adriana Lima à l'AFP.

A 37 ans, l'habituée des podiums est la doyenne du groupe, et défile avec les "anges" (nom donné aux égéries de la marque) pour la 18ème fois.

"Je pensais vraiment qu'avec les années, je serais plus détendue et que je m'habituerais, mais je suis toujours aussi nerveuse et stressée", a-t-elle reconnu alors qu'elle débutait la séance de maquillage, plusieurs heures avant l'événement.

Devant un public conquis, la modèle brésilienne, originaire de Salvador de Bahia, s'est, plus tard, laissée submerger par l'émotion à l'occasion de ce qui pourrait être sa dernière participation.

Vêtue d'un haut en paillettes et dentelle, avec les fameuses ailes d'ange qui ressemblaient plus à des plumes de paon, elle a versé une larme et remercié, d'un geste, l'assistance qui l'acclamait.

A la différence des défilés de mode traditionnels, où les mannequins ne doivent laisser transparaître aucune émotion, le show Victoria's Secret laisse les modèles s'exprimer, sourire et jouer avec le public.

"Je pense que c'est pour cette raison que (le défilé) est le plus regardé à la télévision", considère Adriana Lima. "Tous ceux qui regardent, à la télévision ou dans la salle, sont connectés, ils sentent qu'ils font partie du spectacle."

Pour les "anges" du défilé, "il s'agit d'être une femme, d'être soi-même, de montrer sa singularité", a expliqué la mannequin brésilienne.

Parmi les 60 mannequins du défilé, plus de 20 nations étaient représentées.

D'ordinaire très haut en couleur, la collection VS avait, cette année, une tonalité plus sobre, avec beaucoup de gris et de noir, comme cet ensemble porté par une autre mannequin brésilienne, Barbara Fialho, auréolée d'étoiles à la manière d'une apparition divine.

La marque Victoria's Secret a pâti ces dernières années, d'un ralentissement de ses ventes, en repli de 8% en 2017.

Au premier semestre 2018, L Brand, la maison mère de Victoria's Secret, est parvenue à stabiliser le chiffre d'affaires de sa marque de lingerie, grâce notamment à l'ouverture de plusieurs magasins en Chine et au développement des ventes en ligne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.