Des écrits antisémites de Michel Audiard refont surface

Des écrits antisémites de Michel Audiard refont surface

Michel Audiard à Paris, le 15 novembre 1976. (Archives)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 12 octobre 2017 à 21h00

C'est l'image d'un des plus grands dialoguistes du cinéma français qui se retrouve écornée. Les répliques légendaires des "Tontons flingueurs", de "Un singe en hiver" ou encore de "Un taxi pour Tobrouk", c'est lui.

La revue "Temps noir" va publier dans son numéro du 26 octobre des textes antisémites écrits par Michel Audiard dans des revues collaborationnistes pendant la Seconde guerre mondiale. L'Obs en publie une partie jeudi 12 octobre.

"Une veulerie suante", "une odeur de chacal", "une synthèse de fourberie" ou encore une "conjuration des synagogues"... C'est ainsi qu'Audiard décrit des personnages juifs en 1943 dans les colonnes de "L'Appel". Et quand ils finissent pendus, le dialoguiste salue une "manifestation de l'immanente justice".

Dans une autre revue, L'Union française, il décrit le monde artistique comme "le plus coquet ramassis de faisans, juifs (pardonnez le pléonasme), métèques, margoulins..." Quant à l'écrivain Joseph Kessel, il est un "petit youpin". Selon Temps noir, le nom de Michel Audiard apparaît sur une fiche d'adhésion au mouvement Collaboration, datée de 1942.

Ce ne sont pas les premières révélations sur le passé sulfureux d'Audiard, rappelle Le Parisien. En 1980, le livre "Les collaborateurs" de Pascal Ory, mentionnait déjà les publications dans L'Appel. Par ailleurs, Michel Audiard n'a jamais caché son admiration pour Céline, écrivain connu pour son antisémitisme.
 
261 commentaires - Des écrits antisémites de Michel Audiard refont surface
  • Il y en a marre !!
    Tout leur est bon pour écrire un article qui leur rapportera quelques deniers.

  • notre sport national dénigrer tous nos talents je travaille dans le service public et croyez moi le raciste c'est pas tjrs celui qu'on croit.

  • Bien sûr , tout cela est détestable .
    La période 1920/1942 faisait la part belle à l'antisémitisme , c'est trés regrètable et triste compte tenu des conséquences . Aucune excuse .
    Simplement , il y a le contexte de l'époque . Comparez ce contexte à l'époque actuelle , c'est de l'anachronisme .
    Céline et bien d'autres furent des affreux .
    Wagner fut discrédité au prétexte qu'un certain Adolf appréciait sa musique .
    Trop facile de s'en prendre à Audiart , il n'est plus là pour se défendre .
    Le plus important est de rester trés vigilent , aujourd'hui , contre l'antisémitisme .
    Remuez la merde n'apporte plus rien .
    Le grand Charles l'avait compris mieux que quiconque dés 1945 .

  • avatar
    thie  (privé) -

    On a Weinstein, Polanski dans un autre registre décidemment chacun sa croix hein^^

  • Quel talent cet Audiard! Il est de ceux qui ont tout compris.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]