ALERTE INFO
12:35 Procès pour viols : 6 ans de prison requis contre George Tron

Des associations attaquent en justice Trump, accusé de faire pression sur les médias

Des associations attaquent en justice Trump, accusé de faire pression sur les médias
Le président Donald Trump poursuivi en justice par des associations pour non-respect du droit de la presse

AFP, publié le mardi 16 octobre 2018 à 22h12

Les associations PEN America et Protect Democracy ont assigné mardi en justice le président Donald Trump afin d'obtenir qu'il cesse, selon eux, d'user des pouvoirs de son administration pour menacer les journalistes et museler la presse.

En prenant des directives de "rétorsion" et en proférant des "menaces publiques crédibles" contre des organes de presse et des journalistes, le président a violé le premier amendement de la Constitution et son serment de protéger la Constitution américaine, font valoir les auteurs de l'assignation.

"Le président Trump a placé une épée de Damoclès au-dessus de la tête d'écrivains, de journalistes et d'organes de presse", estiment PEN America, association d'auteurs pour la défense de la liberté d'expression et des droits de l'homme.

Le document de l'assignation cite plusieurs exemples concernant notamment le New York Times, le Washington Post, ainsi que les chaînes CNN et NBC.

Techniquement la justice a été saisie conjointement mardi, au nom de PEN America, par l'organisation de défense de la démocratie Protect Democracy et par le programme Media Freedom and Information Access Clinic (MFIA Clinic) de l'université de Yale.

Ils demandent à un tribunal fédéral de Manhattan de reconnaître que le président a bien violé le premier amendement de la Constitution, qui protège la liberté d'expression, selon le document publié en ligne mardi par PEN America.

Ils réclament également au juge d'enjoindre Donald Trump de ne pas demander à des membres de son administration de prendre des mesures contre des écrits ou des propos critiques de son gouvernement.

"Il est vital de souligner et d'appliquer les protections offertes par le premier amendement, qui ont toujours fait des Etats-Unis un maître-étalon de la liberté de la presse", ont indiqué les responsables du MFIA Clinic dans un communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.