Décès Jean-Michel Boris, figure emblématique de L'Olympia

Décès Jean-Michel Boris, figure emblématique de L'Olympia
Jean-Michel Boris au musée Grévin à Paris, le 25 juin 2015 lors de l'inauguration de l'effigie de cire d'Edith Piaf
A lire aussi

, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 16h36

Jean-Michel Boris, machiniste devenu directeur artistique puis directeur général de L'Olympia, est décédé à l'âge de 87 ans, a annoncé vendredi la célèbre salle de spectacles parisienne sur les réseaux sociaux.

"Avec la disparition de Jean-Michel Boris, nous perdons l'un de nos pères et le monde de la culture, l'un de ses bienfaiteurs", twitte ainsi la salle aux lettres rouges.

"Son nom restera à jamais associé à l'histoire de L'Olympia et pour toujours dans nos cœurs. Lui qui a incarné la salle pendant un demi-siècle", peut-on encore lire.

Neveu par alliance de Bruno Coquatrix - l'homme qui a fait de L'Olympia ce qu'il est - Jean-Michel Boris est entré dans l'institution comme machiniste en 1954 avant d'en prendre les postes les plus importants, direction artistique en 1959 et direction générale en 1979 (jusqu'en 2001).

Le comédien Smaïn a salué sur Twitter "un homme remarquable". "Je luis dois mon premier Olympia, je lui dois cette part de rêve qu'il m'a si gentiment offert, poursuit l'artiste. Merci à toi Jean-Michel, après ce rideau rouge voici ce long tapis rouge qui te conduit dorénavant vers le Paradis".

"Ce monsieur était un seigneur", a écrit le comédien François Morel sur les réseaux sociaux.

Les producteurs "saluent avec émotion la mémoire de Jean-Michel Boris, dont la passion pour le spectacle et les artistes a nourri la légende de L'Olympia pendant près de 50 ans", souligne encore un tweet du Snep (Syndicat national de l'édition phonographique).

"Jean-Michel Boris s'en va alors que les salles de concerts sont contraintes au silence. Quelle triste ironie pour celui qui a tant œuvré pour la musique sur scène. Les artistes n'auront jamais assez de remerciements à apporter à ce monument de notre profession", a commenté sur Twitter l'Adami, société d'accompagnement de carrière artistique.

Jean-Michel Boris fut témoin des grandes heures de gloire de L'Olympia, au casting insensé: Josephine Baker, Yves Montand, les Beatles, Gerry Mulligan, Cab Calloway, Dalida, Gilbert Becaud (le plus fidèle des visiteurs du soir), Frank Sinatra, Charles Aznavour, Johnny Hallyday etc.

En 1997, il avait livré cette anecdote à l'AFP à propos d'Elvis Presley. "Nous avions été contactés par son manager, le Colonel Tom Parker, qui nous avait dit: pour moi, ce sera 100.000 dollars, qu'est ce que vous proposez pour Elvis ? On a laissé tomber ! Pour le reste on a eu tout le monde, y compris Oum Kalsoum en 1967".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.